- instabilite chromosomique dans les tumeurs solides - etude des desequilibres genomiques dans les tumeurs des tissus mous par hybridation genomique comparative (cgh). Contribution a l'identification du gene de predisposition a la neoplasie endocrinienne multiple de type i (men1)

par FABIENNE PARENTE

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de CLAUDE TURC CAREL.

Soutenue en 1999

à Aix Marseille 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le developpement de la cytogenetique moleculaire, et en particulier celui des techniques d'hybridation in situ fluorescente (fish), a permis d'analyser plus finement l'instabilite chromosomique dans les cellules tumorales. Nous avons mis en place une nouvelle technique de fish appelee hybridation genomique comparative (cgh). La cgh permet de visualiser l'ensemble des desequilibres genomiques (amplifications et deletions) presents dans un echantillon tumoral. Bien que consideree comme une technique revolutionnaire, la cgh presente neanmoins l'inconvenient de ne detecter que les anomalies chromosomiques de grande taille. Apres avoir defini ses limites, nous l'avons utilisee lors d'une etude retrospective de 100 tumeurs des tissus mous, un groupe de cancer heterogene. Ces travaux ont montre l'implication specifique de certaines regions du genome dans la progression de ces tumeurs. L'etude de la predisposition au cancer constitue un bon moyen pour identifier les genes necessaires au maintien de l'integrite du genome. Dans ce cadre, nous avons participe au clonage positionnel du gene predisposant a la neoplasie endocrinienne multiple de type i (men1), un syndrome caracterise par une instabilite chromosomique constitutionnelle et des tumeurs affectant principalement les glandes endocrines. Ce travail a ete effectue au sein d'un consortium europeen. Notre contribution a consiste en l'etablissement d'une carte physique et genetique fiable de la region candidate minimale, localisee en 11q13. Le gene identifie code pour une proteine de 610 acides amines, denommee menin, ne presentant aucune homologie avec des proteines connues. Les mutations, dispersees sur toute la sequence, ne donnent pas indications sur des domaines fonctionnels importants. Afin d'elucider la fonction du gene men1, nous avons identifie son homologue murin et etudie l'instabilite chromosomique constitutionnelle dans des cellules issues de patients men1 et de leurs proches.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 209 p.
  • Annexes : 453 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Aix-Marseille (Marseille. Luminy). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 31073
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.