Régulation de la sulfatation de la thyroglobuline par la thyrotropine et l'iodure : relation entre la sulfatation des tyrosines et l'hormonogénèse thyroïdienne

par Marie-Christine Nlend

Thèse de doctorat en Médecine. Endocrinologie cellulaire et moléculaire

Sous la direction de Odile Chabaud.

Soutenue en 1999

à Aix-Marseille 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La sulfatation, une des dernières modifications post-traductionnelles que subissent les glycoprotéines dans le réseau trans-Golgien, assure la fixation des groupements de sulfate sur les galactoses et N-acetylglucosamines des unités glycosylées, et sur certains acides aminés (tyrosine et sérine). Les résidus de sulfate peuvent moduler les activités biologiques de certaines protéines, particulièrement les interactions ligand-récepteurs. Les régulations du processus de sulfatation en relation avec la fonction biologique d'une protéine sont peu étudiées. L'étude présentée concerne la régulation de la sulfatation de la thyroglobuline (Tg), précurseur des hormones thyroïdiennes (triiodothyronine, T3, thyroxine, T4), par la thyrotropine (TSH) et l'iodure, tous deux contrôlant l'hormonosynthèse thyroïdienne, et la mise en évidence du rôle des tyrosines sulfatées de la Tg sur ce processus. Les études de régulation ont été faites sur des Tg sécrétées par des thyrocytes de porc cultivés sur filtres perméables recouverts de collagène. La TSH module l'incorporation de sulfate dans la Tg en partie en régulant le sulfate minéral intracellulaire qui est également contrôlé par l'iodure. La sulfatation des tyrosines est spécifiquement régulée par la TSH. De ce fait les tyrosines sulfatées (Tyr[S]) pourraient être impliquées dans l'hormonosynthèse étant donné que les sites hormonogéniques contiennent la séquence consensus de la sulfatation des tyrosines. L'hormonosynthèse, iodation des tyrosines puis couplage des iodotyrosines (une acceptrice, et une donneuse), est catalysée par la thyroperoxydase (TPO). Des expériences d'hormonosynthèse réalisées in vitro et par les cellules, montrent que l'efficacité d'hormonosynthèse est dépendante de la quantité de Tyr[S] contenues dans la Tg. Les tyrosines acceptrices sont celles présentes dans les sites hormonogéniques et devraient donc être sulfatées. Nous montrons que la Tyr 5, site préférentiel de l'hormonosynthèse, est sulfatée et nous suggérons que le groupement de sulfate soit un signal permettant l'ancrage de la tyrosine acceptrice dans un site spécifique sur la TPO. Cette étude présente une ouverture sur les pathologies thyroïdiennes associées à des anomalies de la sulfatation, par exemple l'hypersulfatation de la Tg dans les cancers.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (121 [+ 29] f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 88-121

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Timone). Service commun de la documentation. Bibliothèque de médecine - odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 4267
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : BIUS Médecine Aix-Marseille 1999 0666

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1999AIX20666
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.