Virus GB-A et GB-C (famille Flaviviridae) : épidémiologie, caractérisation moléculaire, phylogénie et évolution

par Rémi Charrel

Thèse de doctorat en Médecine. Maladies transmissibles et pathologies tropicales

Sous la direction de Philippe de Micco.

Soutenue en 1999

à Aix-Marseille 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les virus GB-A et GB-C ont été découverts en 1995. Ils appartiennent à la famille des Flaviviridae et sont provisoirement classés dans le genre Hepacivirus. Le virus GB-A (GBV-A) a été isolé chez six espèces de singes du Nouveau-Monde appartenant à l'ordre des Primates. Le virus GB-C, aussi dénommé virus de l'hépatite G (GBV-C/HGV) infecte l'homme. Sa répartition est cosmopolite et la prévalence virémique varie entre 0. 7 et 12% de la population selon les pays. Trois populations à risque ont été testées: des patients hémodialysés, des patients transplantés rénaux et des prisonniers. Les prévalences virémiques sont significativement plus élevées que dans la population générale. Cependant aucun syndrome clinique ou biologique n'a pu être associé à l'infection. La séquence complète d'une souche de GBV-C/HGV a été déterminée à partir du sérum d'un donneur de sang français. Cet isolat est génétiquement représentatif de la population virale circulant en Europe. Les relations phylogénétiques entre les 34 séquences complètes de GBV-C/HGV et celles des autres membres du genre Hepacivirus ont été analysées. Les groupements phylogénétiques et les courbes de distribution des distances génétiques sont en faveur de l'existence d'un génotype unique. L'analyse d'un fragment de 157 nucléotides dans la région 5' non codante permet d'assigner les isolats dans trois groupes principaux en corrélation avec leur origine géographique (Afrique, Europe et Amérique du nord, et Asie). Récemment un virus GBV-C/HGV-like a été isolé chez le chimpanzé. L'étude phylogénétique démontre que GBV-A d'une part et GBV-C/HGV et GBV­C/HGV-like d'autre part possèdent un ancêtre phylogénétique commun estimé à 35 millions d'années. La comparaison de la phylogénie des souches virales avec la phylogénie de leur hôtes primates humains et non humains suggère l'existence d'un mécanisme de co-évolution.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (216 f.)
  • Annexes : Bibliographie : f. 101-137

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Timone). Service commun de la documentation. Bibliothèque de médecine - odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 1220
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : BIUS Médecine Aix-Marseille 1999 0654

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1999AIX20654
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.