Contribution à la modélisation de la combustion turbulente des milieux à deux phases

par François-Xavier (1972-.... Demoulin

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Roland Borghi.

Soutenue en 1999

à Aix-Marseille 1 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le sujet de cette these est la modelisation de la combustion turbulente en milieu diphasique telle qu'elle a lieu par exemple dans les moteurs diesel. Certaines experiences notamment celles presentees dans cette these suggerent que quand le combustible necessaire a la combustion est sous forme d'un nuage de gouttes, les fluctuations en particulier de richesse dans le milieu gazeux sont plus fortes. Cela doit etre pris en compte dans la modelisation et pourrait etre du a la presence des gouttes. Celles-ci en s'evaporant, jouent le role de sources de combustible ponctuelles, aleatoirement reparties dans l'espace, ce qui cree plus de fluctuations a l'echelle de l'espace intergoutte. Ces fluctuations supplementaires sont prises en compte ici par un groupe de termes lie a l'evaporation, dans l'equation de la variance de la variable de melange, qui sont fermes en considerant les equations locales d'un milieu diphasique. L'importance d'une nouvelle variable decrivant l'etat du melange a la surface des gouttes au moment de l'evaporation d'une particule fluide a ete montree. Une equation fermee a ete ecrite pour cette variable. Ces deux nouvelles caracteristiques permettent de mieux decrire l'etat du melange. Pour representer la combustion nous avons d'abord utilise un modele qui suppose que la chimie est infiniment rapide. L'etat du milieu thermochimique est alors completement dependant de l'evaporation et du melange sans influence de la cinetique chimique. Le modele mil de gonzalez et borghi est ensuite utilise pour prendre en compte certains effets chimiques. Il suppose que la chimie est infiniment brusque, c'est-a-dire a temperature d'activation tres elevee. Ces deux modeles ont ete testes pour deux configurations experimentales, une flamme de type jet et une bombe simulant la combustion dans les moteurs diesel. Les taux de fluctuation trouves lors de ces simulations sont assez eleves et mettent en avant la necessite de bien estimer la dissipation des fluctuations scalaires. Les resultats trouves en utilisant ces modeles sont comparables a ceux mesures, notamment dans le cas de la bombe de type diesel, le modele mil permet de retrouver un temps d'auto-allumage et une longueur de la flamme realiste.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 186 p
  • Annexes : Bibliogr.: p. 175-182

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. St Charles). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de sciences lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. St Charles). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de sciences lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. St Charles). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de sciences lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.