Le ministère Carcopino (24 février 1941-18 avril 1942) : un historien au service de la Révolution nationale ?

par Stéphanie Corcy-Debray

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Pascal Ory.

Soutenue en 1999

à Versailles-St Quentin en Yvelines .


  • Résumé

    @Jérôme Carcopino se rallie immédiatement a l'Armistice et au gouvernement du maréchal Pétain, dont il obtient la direction de l'ENS puis le rectorat de paris, clés de son accession au ministère en février 1941. A l'apogée de sa carrière et de sa renommée scientifique, il apporte une crédibilité technicienne au ministère. Subordonnant la grandeur de la France a son prestige intellectuel et la survie de l'université à sa survie ministérielle, il choisit de remettre l'université en marche cou��te que coûte, appliquant la politique de collaboration d'état. Sa perception des rapports de force avec l'occupant est faussée par sa conception de l'histoire et son expérience d'ancien combattant. Ministre maréchaliste et anticollaborationniste, il affirme son autorité en appliquant rigoureusement les lois d'exclusion. Sa reforme de 1941 s'inspire des idées de l'éducation nouvelle revues par l'Ecole des Roches, une institution qu'il connaît bien. Sans grande innovation pédagogique, sa reforme doit dégager une élite intellectuelle formée aux humanités classiques, en utilisant deux cribles : la suppression de la gratuite du secondaire et la sélection par le latin. Homme politique habile, plutôt qu'idéologue, il sait ménager les susceptibilités et met fin a la querelle lai͏̈que. Individualiste mais homme de réseau, il appartient à la lignée des universitaires républicains et dreyfusards, et des historiens de l'antiquité convaincus que le sacrifice des libertés politiques à Rome était nécessaire pour que l'empire atteigne son apogée.

  • Titre traduit

    Under Carcopino's ministry : an historian dedicaded to the national revolution ?


  • Résumé

    Jerome carcopino immediately sided with the armistice and the petain's government, from whom he was trusted the leadership of the ens, and then the education offices in paris, whide would allow him to accede to the ministry in february 1941. At the climax of his carreer and his scientific fame, he was considered reliable upon his technical at the ministry. He chose to start up the university applying the principle of state collaboration, giving greater importance to the intellectual prestige of his country and to the ministry and university survival. His vision of the chaotic relationship with the occupying was perverted by his notion upon history and his experience as war veteran. Minister in petain's government and anticollaborationnist, he reinforced his power by putting into practise his state collaboration policy of exclusion. His 1941 reform was inspired by the new education as teen by the ecole des roches, an institution he knew very well. His reform, which contained no real efficient educational innovation, should bring out an intellectual elite, trained to classical humanities, using two riddles : suppressing the free educational system (secondary schools) and selecting through latin. A skilled, rather than ideological politician, he knew how to spare sensitivenesser and put an end to the non-religious quarred. He was individualist but knew how to build a relationship web. He belonged to the tradition of the pro-dreyfus and republican academics, and the historians of the antiquity period, who were persuaded that it was necessary to sacrify the political freedoms in rome for the roman empire to reach its climax.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2001 par L'Harmattan à Paris

Jérôme Carcopino, un historien à Vichy


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (702 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 186 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 2818
  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 379.44 COR 1, 2, 3
  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : CORCY-DEBRAY
  • Bibliothèque : Centre d'histoire sociale du 20e siècle. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 557

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de France. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFC 269
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2001 par L'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : Jérôme Carcopino, un historien à Vichy
  • Dans la collection : Logiques historiques
  • Détails : 530 p.
  • ISBN : 2-7475-0831-5
  • Annexes : Bibliogr. p. [495]-525
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.