Régulation du courant calcique par l'étirement : effets de bloqueurs de canaux mécanosensibles et du gonflement cellulaire

par Caroline Auclerc-Pascarel

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-Yves Le Guennec.

Soutenue en 1998

à Tours .


  • Résumé

    Le gadolinium (gd#3#+) qui est un bloqueur de canaux mécanosensibles, bloque le courant i#c#a#l. Lors de son application on observe une prolongation de la durée du pa. Ceci peut s'expliquer par un blocage des courants potassiques repolarisants. Lorsque le courant calcique est préalablement bloqué par la nifedipine, nous observons une prolongation de la durée du pa. Nous avons montré que le gd#3#+ bloque le courant potassique retarde (i#k) et notamment la composante rapide de ce courant (i#k#r), ceci de façon réversible et rapide. Selon nos résultats, il apparait que lors de l'utilisation du gd#3#+ comme bloqueur de sacs, son action sur les courants calciques et potassiques doit être prise en compte. Dans un second temps, nous avons étudié l'effet du venin de phryxotrichus spatulatus qui inhibe les arythmies induites par l'étirement dans le cœur entier. Nos études sur i#c#a#l ont montre que le venin diminuait son amplitude, la durée du pa, le transitoire calcique et le raccourcissement des cellules ventriculaires de cobaye. Il est intéressant de noter que le blocage de i#c#a#l est dépendant du potentiel et du temps passé à des potentiels positifs. Dans nos études sur i#c#a#l, nous avons également analysé quel était le rôle du cytosquelette dans la régulation de son activité. Lors de l'utilisation d'agents perturbant son intégrité (taxol et phalloidine, cytochalasine d et colchicine), nos résultats suggèrent que les microtubules participent au phénomène de l'inactivation dépendante du calcium du courant. Le rôle des microtubules pourrait passer par la chélation des ions ca#2#+ et ils pourraient représenter un obstacle physique situé entre la membrane sarcolemienne et le rs. Nous avons ensuite réalisé une étude sur les effets du gonflement cellulaire par choc hyposmotique. Le gonflement cellulaire apparait durant un épisode d'ischémie reperfusion et peut être la cause des arythmies ventriculaires observées. Les résultats de cette étude indiquent qu'un courant calcique augmente, le courant calcique de type t. Selon nos résultats, les changements de forces induits par le gonflement qui sont transmis au canal ne le sont pas par un changement de tension membranaire. L'activation de i#c#a#t semble dépendante de l'intégrité du cytosquelette.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (231 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Sciences-Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.