Régulation de la synthèse de mélatonine dans la glande pinéale ovine : étude in vivo et in vitro

par Karen Privat

Thèse de doctorat en Sciences, Sciences de la vie

Sous la direction de Jean-Paul Ravault.

Soutenue en 1998

à Tours .


  • Résumé

    Chez les mammifères, l'information photopériodique est transmise à la glande pinéale, qui synthétise la mélatonine. La production nocturne de cette hormone met en jeu 4 enzymes : la tryptophane hydroxylase (tpoh), la décarboxylase des acides aminés aromatiques, la sérotonine n-acetyltransferase (nat) et l'hydroxyindol-o-methyltransferase (hiomt). La glande pinéale ovine est en position profonde dans le cerveau, en arrière du troisième ventricule. Notre étude montre que son organisation cellulaire est homogène. Cet organe est richement vascularisé et contient des pinéalocytes, cellules majoritaires, et des astrocytes. Nous montrons que les pinéalocytes expriment des marqueurs de différenciation neurosensorielle, neuronale et neuroendocrine, ainsi que des marqueurs spécifiquement pinéalocytaires comme la tpoh. Nous avons étudié la régulation de la synthèse de mélatonine par une approche réalisée in vivo et in vitro. Les résultats obtenus montrent que l'expression basale des enzymes de synthèse de la mélatonine est élevée, pendant la journée ou sans stimulation, dans les pinéalocytes ovins. De plus, des mécanismes transcriptionnels et post-transcriptionnels participent à la régulation de la synthèse de mélatonine : les activités des enzymes tpoh et nat, l'expression de la tpoh et des arnm des enzymes tpoh, nat et hiomt, augmentent significativement pendant la nuit, en relation avec l'augmentation de la mélatonine dans le sang. La tpoh joue un rôle essentiel dans la régulation de la synthèse de la mélatonine et serait l'enzyme limitante de la synthèse de mélatonine dans la glande pinéale ovine. Enfin, nous avons entrepris une étude visant à préciser le rôle de l'adénosine, produite par les pinéalocytes, dans les mécanismes de régulation de la synthèse de mélatonine. Nous avons mis en évidence des récepteurs à l'adénosine de type a1 dans cet organe. Ces recepteurs, couplés négativement à l'adenyl cyclase, pourraient réguler négativement l'activité de cette enzyme clé de la synthèse de mélatonine. Des résultats in vitro confirment la présence de récepteurs de type a1 et suggèrent celle d'autres récepteurs, peut-être de type a2, couples positivement à l'adenyl cyclase.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (234 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 213-236

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Sciences-Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.