Maladies, démographie et variabilité génétique dans des petites populations isolées de mammifères ; application à la conservation du lémur catta à Madagascar

par Isabelle Porteous-Slaweska

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Georges Périquet.

Soutenue en 1998

à Tours .


  • Résumé

    La destruction de l'environnement par l'homme a entrainé la fragmentation des ressources naturelles, divisant de nombreuses espèces vivantes en petites populations isolées. La valeur adaptative des individus décroit alors sous l'effet de la consanguinité et de l'absence de flux génique. Par perte de leur potentiel d'adaptation, ces populations deviennent sensibles a l'action de facteurs tant intrinsèques (stochasticite démographique et génétique) qu'extrinsèques (catastrophes naturelles et maladies). Les maladies sont à présent reconnues comme facteurs déterminants du devenir des populations, mais peu d'informations sur la relation entre maladies et système social ou entre maladies et structure génétique existent, en dépit de leur aspect fondamental dans la survie des populations/espèces. Ce travail présente l'étude du lien entre maladie, démographie et variabilité génétique dans de petites populations isolées de mammifères. Un premier modèle animal (le mara, dolichotis patagonum en captivité) a permis de mettre en évidence le rôle du système social (monogame) dans la distribution d'une maladie parasitaire (strongylose gastro-intestinale). Du fait des contraintes imposées par la captivité, un second modèle animal a été choisi, le lémur catta, de part son statut d'espèce menacée et son rôle dans l'écosystème de madagascar. Dans la réserve de Berenty, au sud de l'ile, une maladie oculaire sévit chez cette espèce, et il était urgent de déterminer l'impact de cette maladie sur le devenir de la population de lémur catta. Une étude étiola-épidémiologique a été menée sur l'ensemble de la population, révélant une maladie multicausale complexe. Par ailleurs, l'étude de la population sur le plan génétique s'avérait indispensable pour déterminer le rôle de la structure sociale dans le maintien de la variabilité génétique, mais aussi la perte potentielle de variation génétique due a l'isolement et ses conséquences au niveau de la perte de valeur adaptative (ou accroissement de la sensibilité aux maladies). Une banque microsatellitique a été créé, et l'analyse génétique sur les deux marqueurs obtenus a mis en évidence une forte structuration de la population, mais également un fort taux de consanguinité. L’hétérozygotie sur ces deux locus était négativement corrélée à la présence de la maladie oculaire.

  • Titre traduit

    Diseases, demography and genetic variability in small isolated mammal populations ; application to the conservation of the ring-tailed lemur, lemur catta, in Madagascar


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (190 p.)
  • Annexes : 300 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Sciences-Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.