Cycle biogeochimique du phosphore dans un lac de retenue : cinetiques d'echange des ions phosphates entre l'eau et les composants du seston

par FRANCOISE SIVADIER

Thèse de doctorat en ?

Sous la direction de Jacques Capblancq.

Soutenue en 1998

à Toulouse 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Un bilan entrees-sorties du phosphore total (pt) a ete dresse dans le reservoir de pareloup pour 1986 et 1987. Les apports de pt, estimes a 22 t. , ont comme principale origine les eaux pompees dans la retenue de bage et la pollution domestique estivale. L'immobilisation de 85% de ce pt entrant, essentiellement due a la disparition des diatomees printanieres et a la sedimentation rapide du pt provenant de bage aboutit a des concentrations en p inorganique (prs) susceptible de limiter le developpement du bacterioplancton et du phytoplancton en phase de stratification estivale. Des experiences ont donc ete menees, a l'aide du 3 2p, pour 1) tester deux sources potentielles de p, les sediments et le phosphore organique dissous (pnrs) et 2) connaitre les modalites de repartition du p entre le phytoplancton et le bacterioplancton. Ces etudes ont ete etendues a un lac oligotrophe et a un lac eutrophe afin d'evaluer la variabilite des reponses le long d'un gradient trophique. Parmi les facteurs susceptibles d'influencer la mobilite du p sedimentaire, nous avons etudie l'influence de la dilution, de l'assechement et des microorganismes sur la solubilisation du p sedimentaire. La dilution des sediments modifie la liaison entre le p et la matrice solide ce qui provoque une augmentation de la quantite de p rapidement biossimilable. L'assechement temporaire des sediments, etudie lors de la vidange et de la remise en eau de la retenue accroit les formes de p les plus labiles, formes qui sont solubilisees lors de la rehumidification des sediments. Les microorganismes, en immobilisant temporairement une partie du p libere par le sediment, maintiennent un gradient de concentration favorable a une desorption continue du p sedimentaire. La capacite des populations algales et bacteriennes a assimiler le prs et le pnrs a ete estimee en comparant les taux de croissance et les cinetiques d'incorporation du 3 2p lors d'experiences d'amendements. Dans les situations de carence en p, le bacterioplancton etait plus efficient que le phytoplancton pour absorber le prs et le pnrs lorsque les concentrations ambiantes etaient faibles. Par contre, la part de p assimilee par le phytoplancton augmentait lors d'apport de p. Les deux populations etaient capables d'assimiler le pnrs issu du metabolisme planctonique. Le principal facteur influencant les modalites d'incorporation du p entre phytoplancton et bacterioplancton semble etre non pas la nature des composes p mais leur concentration.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 198 p.
  • Annexes : 267 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1998TOU30285

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 98 TOU3 0285
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.