Ecologie microbienne de la retenue hydroelectrique de petit saut (guyane). Mise en place de communautes bacteriennes oxydantes - consequences sur les emissions de gaz polluants et sur la desoxygenation de l'eau, dans le lac et dans le fleuve en aval

par JEAN-FRANCOIS DUMESTRE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Louis Labroue.

Soutenue en 1998

à Toulouse 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Ce travail a pour but d'etudier d'un point de vue microbiologique et physico-chimique, l'evolution d'un lac de barrage equatorial sur une duree de 3 ans depuis sa creation, en essayant d'expliquer les changements de la qualite de l'eau et les emissions de gaz traces. Depuis le debut du remplissage, en janvier 1994, la majorite de la colonne d'eau du lac est restee anoxique et contient de fortes concentrations en elements reduits (ch#4, h#2s et sulfures), provenant de la degradation anaerobie des 360 km#2 de sol et de foret inondes. Ces elements participent a la desoxygenation de l'eau en aval du barrage ou ils sont oxydes de facon biologique et chimique. Deux groupes physiologiques bacteriens ont ete mis en evidence et montrent un etagement caracteristique dans le lac : - au-dessous de l'oxycline, nous avons observe, depuis le debut de la mise en eau, le developpement cyclique de bacteries phototrophes sulfo-oxydantes. Leur croissance semble etre nettement influencee par la production de sulfures et par l'alternance de la saison seche et de la saison des pluies. - au niveau de l'oxycline, des bacteries methanotrophes montrent une evolution differente. Apres une phase de latence due probablement a une inhibition par exces de l'eclairement en 1994, elles se developpent et arretent completement les emissions de methane par diffusion a la surface du lac, depuis fevrier 1995. Le developpement de ces deux groupes physiologiques est lie a l'evolution des elements reduits correspondants venus du fond du lac et dissous dans la colonne d'eau. La diminution progressive de la production de methane et de sulfures induit l'extinction des bacteries methanotrophes et phototrophes sulfo-oxydantes qui leur sont liees. Parallelement, l'eau s'eclaircit et les populations algales investissent le haut de la colonne d'eau, constituant ainsi une source autochtone de carbone organique. Ce stock de carbone autochtone ne constitue qu'un tiers du carbone utilise par les bacteries, ce dernier provenant surtout de la matiere organique en cours de degradation, ensevelie au fond du lac. Lentement, ce systeme aquatique atteint un equilibre a un niveau d'activite relativement bas en liaison avec la production d'elements reduits, et evolue d'un systeme regule par des metabolismes organotrophiques anaerobies vers un systeme regule par la phototrophie.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 300 P.
  • Annexes : 267 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1998TOU30158
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.