Une nouvelle voie de regulation du systeme de secretion de proteines de type iii chez ralstonia solanacearum en presence de cellules vegetales

par Marc Marenda

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Christian Boucher.

Soutenue en 1998

à Toulouse 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le cluster de genes hrp de ralstonia solanacearum est organise en 5 unites de transcription. L'expression des unites 2, 3 et 4 est induite en milieu minimum et depend du gene regulateur hrpb. Nous avons montre que lors de coculture avec des cellules d'arabidopsis thaliana et de tomate, l'expression des unites de transcription du cluster de gene hrp est induite 10 a 20 fois plus qu'en milieu minimum. Cette induction est specifiquement controlee par un gene nomme prha qui code pour une proteine potentielle de 770 acides amines homologue aux recepteurs de siderophores. Toutefois, l'expression de prha ni des genes hrp ne semble etre regulee par le fer. Chez les mutants prha, l'induction des genes hrp est fortement diminuee en presence de cellules d'arabidopsis, partiellement reduite en presence de cellules de tomates, et presque inchangee en milieu minimum. Or, les mutants prha sont hypoagressifs vis a vis d'arabidopsis, mais pleinement pathogenes vis a vis de la tomate, ce qui suggere que la coculture avec des cellules vegetales mime l'interaction plante-pathogene.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 131 P.
  • Annexes : 179 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1998TOU30064
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.