Dynamique des communautes vegetales dans les sous-bois des peupleraies : effets des perturbations liees a l'entretien

par MARC LAQUERBE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Henri Décamps.

Soutenue en 1998

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Les communautes vegetales de sous-bois des peupleraies sont perturbees par des pratiques d'entretien dont l'intensite et la frequence varient en fonction de l'age des peupleraies. Le travail presente analyse les effets de ces perturbations mecaniques sur les caracteristiques et l'evolution de ces communautes. Huit peupleraies ont ete choisies en fonction de leur age, leur entretien et leur position par rapport au fleuve. Cette etude comporte cinq parties. La premiere, analyse la nature de cette flore dans les differentes peupleraies et fait etat de la richesse specifique de chacune d'elles en fonction des caracteristiques forestieres et environnementales de chaque peupleraie. La seconde, rend compte du devenir de differents types de communautes au cours d'une annee d'observation ainsi que du changement de leur composition. La concentration des periodes d'entretien, entre la fin du mois de mai et le debut du mois de septembre, influe sur la phenologie des especes. Dans la troisieme partie nous avons d'une part, quantifie la reaction des especes vegetales aux differents niveaux (intensite et frequence) de perturbation. A l'echelle des peupleraies, la richesse des communautes vegetales de sous-bois est d'autant plus forte que le niveau d'entretien est plus eleve alors que cette relation est inversee en ce qui concerne les phytomasses. Cette double tendance est observee a l'echelle des comparaisons inter-peupleraies comme a l'echelle des comparaisons intra-peupleraies. D'autre part, nous avons recherche l'effet de la litiere venant des arbres sur les communautes vegetales. Il existe bien une relation entre le taux de litiere venant des arbres et la richesse specifique des communautes de sous-bois des peupleraies. Cette relation existe moderement avec la diversite, et pas du tout avec l'equitabilite. La quatrieme partie etablit les relations i) entre la phytomasse et la richesse specifique, ii) entre la phytomasse et la densite. Suite a de fortes perturbations, la richesse specifique augmente tres vite pour atteindre un maximum a des taux moderes de phytomasse puis decline graduellement. Cependant, les conditions de stabilite presentes dans certaines peupleraies permettent une forte accumulation de phytomasse, mais aussi une augmentation de richesse specifique, d'ou une relation bimodale entre la richesse specifique et la phytomasse. La relation entre les valeurs de densite et de phytomasse est unimodale et ne depend que des caracteristiques des especes presentes. La cinquieme partie traite des variabilites interannuelles que l'on a pu observer dans les trois peupleraies les plus entretenues. Entre deux annees consecutives, les caracteristiques des communautes de sous-bois changent tres rapidement, en fonction de variations environnementales ou de l'entretien des peupleraies.

  • Titre traduit

    Understory plant communities of cultivated poplar groves : disturbance effects by upkeep


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (193 P.)
  • Annexes : 254 REF.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1998TOU30043

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1998TOU30043
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.