Mecanisme d'action du recepteur opioide de type : reconnaissance du ligand et couplage aux proteines g de transduction

par GERALD GAIBELET

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Laurent Emorine.

Soutenue en 1998

à Toulouse 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les substances opioides modulent la liberation de neuromediateurs dans le systeme nerveux central et peripherique par l'intermediaire de recepteurs specifiques : les recepteurs aux opioides. Trois classes de recepteurs (, et ) existent et appartiennent a la famille des recepteurs a 7 domaines transmembranaires couples aux proteines g. Mon travail a porte sur la caracterisation du site de liaison du recepteur qui semble etre le plus implique dans les effets analgesiques et toxicomanogenes des morphiniques, et sur l'analyse du couplage a differentes isoformes de proteines g. Le remplacement des boucles el 1 et el 3 du recepteur par les regions correspondantes du recepteur at1 a l'angiotensine ii entraine une diminution d'un facteur 100 de l'affinite des ligands opioides selectifs ou non selectifs. Les resultats montrent que ces regions influent sur le positionnement des domaines transmembranaires qui contiennent des points d'interactions avec les ligands. Le role des residus cysteines dans la liaison des ligands opioides a aussi ete etudie. Le dithiothreitol, agent reducteur des ponts disulfures, inactive totalement la liaison des ligands opioides. Des experiences de mutagenese dirigee suggerent qu'un pont disulfure reliant les cysteines 142 et 219, situees respectivement dans el 1 et el 2 est essentiel pour maintenir une conformation active du recepteur. Le n-ethylmaleimide, agent alkylant des groupes thiols, diminue a faible dose l'affinite des agonistes mais pas celle des antagonistes. A plus forte dose, il inactive la liaison de ces deux types de composes. Grace a la mutagenese dirigee nous avons identifie 3 regions topologiques du recepteur contenant des cysteines dont l'alkylation modifie la liaison des agonistes dago et morphine. Enfin, pour identifier les sous-unites de proteines g interagissant avec le recepteur , nous l'avons exprime dans la levure saccharomyces cerevisiae. L'etude pharmacologique de ce recepteur a montre l'existence d'un site agoniste de basse affinite suggerant qu'il n'existe pas de couplage fonctionnel avec les proteines g endogenes. Cependant, apres addition de proteines g#i/g#o de mammifere, nous avons pu reconstituer les sites de haute affinite. Grace a ce systeme, nous avons commence a etudier la selectivite du couplage entre recepteur et les differentes isoformes des sous-unites de la famille des proteines g#i/g#o.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 176 P.
  • Annexes : 266 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1998TOU30039
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.