Interaction rhizobium/legumineuse : etude chez la plante hote de la transduction du signal symbiotique bacterien facteur nod

par JEAN-LUC PINGRET

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de David G. Barker.

Soutenue en 1998

à Toulouse 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les legumineuses vivent en symbiose avec un partenaire bacterien du sol, rhizobium. La bacterie induit, chez la plante, le developpement d'un nouvel organe racinaire, le nodule, dans lequel rhizobium reduit l'azote atmospherique en ammoniac, forme assimilable par la plante. Des lipochito-oligosaccharides produits par rhizobium (appeles facteurs nod) jouent un role clef pendant les etapes precoces de l'association, induisant des reponses a la fois morphogenes et organogenes chez la legumineuse-hote. Nous etudions le couple r. Meliloti/medicago, et en particulier un gene symbiotique vegetal appele mtenod12, induit rapidement dans l'epiderme racinaire apres inoculation par la bacterie. Nous avons montre par rt-pcr que mtenod12 s'exprime des 1-2 h suivant un traitement par des facteurs nod purifies. A l'aide de plantes transgeniques exprimant la fusion pmtenod12-gus, nous avons entrepris d'etudier par une approche pharmacologique la voie de transduction du signal facteur nod au niveau epidermique. Nous avons decouvert que le mastoparan, activateur des proteines-g, induit l'expression de mtenod12 en l'absence de facteurs nod. De plus, la toxine pertussis, antagoniste des proteines-g, bloque l'expression de mtenod12 induite par les facteurs nod ou le mastoparan. D'autre part, le blocage de l'activite de la phospholipase c par la neomycine ou le u-73122, abolit la transduction du signal. Enfin, l'utilisation de l'egta, du la#3#+ et du rouge de ruthenium nous a permis de montrer l'importance des flux de ca#2#+. Nous avons egalement pu montrer que les antagonistes de la phospholipase c ou des flux calciques inhibent l'expression de mtenod12 induite par le mastoparan. Nous proposons un modele ou les facteurs nod activent un recepteur couple aux proteines-g, qui ensuite declenche l'activation de la phospholipase c et ainsi la production de seconds messagers incluant l'inositol-1,4,5 triphosphate (ip#3) et le ca#2#+.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 155 P.
  • Annexes : 199 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1998TOU30035
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.