Consequences d'un environnement bruite sur la production de la parole

par NOUREDDINE KADIRI

Thèse de doctorat en Sciences appliquées

Sous la direction de Guy Pérennou.

Soutenue en 1998

à Toulouse 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Reconnaitre la parole dans le bruit introduit deux types de difficultes : d'une part, la parole est combinee avec le bruit, d'autre part, la production de parole subit des distorsions a la source. Ces phenomenes, connus sous le nom de l'effet lombard, se situent aux niveaux acoustique, phonetique et phonologique. Leur etude a acquis une nouvelle actualite lorsque l'on a voulu developper des systemes de reconnaissance automatique de la parole (rap) robustes et que l'effet lombard est apparu comme responsable, pour une grande part, des difficultes rencontrees dans les ambiances bruitees. L'objet de la these est l'etude de la parole produite dans un environnement bruite, c'est-a-dire de la parole affectee par le reflexe lombard. L'etude contribue, d'une part, a preciser les modifications de la parole dues a cet effet aux plans prosodique (duree, frequence fondamentale et de l'intensite), phonologique (relachement vocaliques) et acoustique (parametres formantiques), et d'autre part a rechercher les facteurs lies a l'environnement de bruit de la communication, au contexte linguistique, et au locuteur, qui expliquent la variabilite lie au phenomene lombard. Ces analyses ont ete effectuees sur les corpus de la base de donnees bdbruit ou nous disposons de parole enregistree (mots isoles et parole continue) sous cinq conditions de bruit. Pour mettre en evidence les facteurs correles a l'effet, nous avons utilise l'analyse de la variance qui consiste a expliquer une variable quantitative y par un certain nombre de variables qualitatives ou facteurs. Nous avons observe une augmentation des durees de mots et de voyelles, d'elevation de la frequence fondamentale dans des conditions de bruit differentes : avec ou sans retour du son, bruit blanc ou ambiance cocktail-party. Notre etude a permis aussi de preciser les tendances d'augmentation du premier formant en fonction des categories de voyelles du francais en ambiance bruitee. Nous avons obtenu des resultats originaux sur la frequence accrue des realisations de relachements vocaliques dans un environnement bruite, qu'ils soient, ou non motives par des schwas sous-jacents.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 217 P.
  • Annexes : 158 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1998TOU30016
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.