Approche ergonomique des représentations de la tâche pour l'analyse d'utilisation de consignes dans des situations de travail à risques

par Hélène Veyrac

Thèse de doctorat en Ergonomie

Sous la direction de Jean-Marie Cellier.

Soutenue en 1998

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    La recherche en ergonomie présentée propose de mettre en évidence quelques éléments pour comprendre comment les consignes aident à la réalisation d'une tâche, en particulier pour des tâches rares dans des situations de travail à risques. Dans ces situations, les consignes ont une caractéristique d'obligation qui amène à s'intéresser à la notion de tâche. On distingue la tache prescrite et les représentations mentales de la tâche qui comportent, d'une part, les "règles comprises" qui recouvrent ce que l'agent comprend de la tâche prescrite et, d'autre part, les "règles autoprescrites" qui sont les règles dont l'agent ne peut pas affirmer l'hétéronomie. Au niveau des activités mentales en jeu, le modèle de la situation, élaboré par construction issue de la perception de la consigne et par contextualisation, serait comparé aux représentations initiales de la tâche pour donner lieu à une nouvelle représentation. A partir d'analyses de l'activité sur simulateur et d'entretiens d'agents-sécurité (conducteurs de train et agents-circulation) de la Société nationale de chemins de fer français (SNCF) on cherche à mieux comprendre comment les agents se représentent les tâches, à approcher les écarts entre ces représentations et les tâches prescrites, à compléter les recherches sur les facteurs de non-utilisation de consignes et à identifier les rôles des consignes dans le processus de comparaison du modèle de la situation issu de la consigne, avec les représentations initiales de la tâche. Les facteurs liés à l'expérience n'interviendraient pas dans les connaissances et croyances des agents sur les tâches, contrairement aux situations d'incident qui auraient un effet sur le nombre de règles comprises. Les règles autoprescrites varient en fonction des agents. Les écarts avec le prescrit du point de vue de l'agent ne correspondent pas toujours à des écarts réels. Les justifications qu'apportent les agents à leurs autoprescriptions complètent les travaux existants. A la sous- utilisation massive des consignes observée, notamment en cas de besoins informationnels, les agents y attribuent des facteurs métacognitifs de surconfiance. C'est majoritairement sans prendre conscience des effets des consignes sur les transformations de leurs représentations des tâches qu'ils appliquent les règles prescrites par les consignes.

  • Titre traduit

    Ergonomics approach of tasks representations for using instructions analysis in work hazardous situations


  • Résumé

    This ergonomics research deals with instructional manuals using in hazardous work situations. It focused on the aid involved by these instructions. Because instructions in work situations are both aid and obligation, they deal with prescribed task. Prescribed task and task representations were distinguished. Task representations are composed of two kinds of rules: "understood rules" and "self-generated rules". The former is what the operator understands of the prescribed task in the instructions; the latter is a kind of rules for which the operator cannot say the obligation for certain. A psychology task analysis of instruction using suggests the mental model of the instruction is supposed to be elaborated by perception and contextualisation and compared to task representations. In this way, a new task representation is generated. Observations on simulators and interviews of train drivers and railways points men of the French railways company the "Société nationale de chemins de fer français" were collected. The data were used to describe task representations, to show discrepancies between operators' rules and the prescribed rules, to contribute to the development of researches about the factors influencing when instructions will be read and to identify instructions effects in the new task representation generation. The results showed that experiences of work situations were not related with operators' knowledge and beliefs on task representations. Self-generated rules were depended on operators; discrepancies from the operator view were not always the real discrepancies. Compared to other studies, new operators' justifications about self-generated rules have been showed. Few instructions were used, although information needs existed. Operators attributed metacognitive factors of overconfidence to this fact. They complied with instructions without necessarily becoming aware of the effects of instructions using on their task representations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (230 p.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut national d'étude du travail et d'orientation professionnelle. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1998/VEY
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.