Le modèle japonais des keiretsu en question : l'invariance des principes de coordination

par Laurence Loulmet

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de François Morin.

Soutenue en 1998

à Toulouse 1 .


  • Résumé

    Cette thèse montre que le modèle des keiretsu fait preuve d'une remarquable robustesse. En analysant la face cachée de ce mode d'organisation par une approche complexe conduite en termes d'apprentissage et autour de l'idée d'une convention d'allégeance, il est possible de mettre en évidence les ressorts auto-organisateurs dynamiques de ces dispositifs particuliers. En observant de telle manière les keiretsu, ces infrastructures apparaissent comme les vecteurs des processus d'organisation des sphères industrielles et financières de l'économie japonaise. D'autre part, cette perspective permet d'appréhender différemment le périmètre d'influence des keiretsu, celui-ci dépassant les contours de la seule face émergée qu'on a trop souvent tendance à leur attribuer. La prise en compte de ces paramètres typiques du modèle des keiretsu modifie par conséquent les estimations de l'évolution du capitalisme japonais, face à la déréglementation en cours. Cette approche montre que les keiretsu respectent encore aujourd'hui les principes d'organisation qui ont toujours sous-tendus leur politique, notamment sur le plan de la stabilité relationnelle dans la coordination interentreprises. Il semble donc que, loin de se déliter, l'organisation en cœur financier de l'économie japonaise progresse au rythme de la "keiretsuisation" de l'économie.

  • Titre traduit

    The question of Japanese keiretsu's model : the stability of organizational principes


  • Résumé

    This thesis characterizes the Japanese keiretsu's model to show his strength in spite of the pressure of worldwide competition in finance. Investigate this subject through the prism of the hidden organizational face of the keiretsu, it is possible to analyse the dynamic process of these device of long term relations between large firms. Thought the perspective offers by the approach of complexity, the keiretsu constitute the vectors of organizational process of learning and singular rules of coordination. In fact, the reason why adaptative device emerge from the Japanese organizational’s mode has something to do with the influence of allegiance convention in which Japanese corporates are embedded. This approach explains precisely the limits of keiretsu's organisation: these device are in fact extend above the only core (visible face) we usually estimated. The peripherical structure of the keiretsu, made by more and more firms every years, change consequently the estimates about the transformation of Japanese capitalism. This economy attests efficacy and stability of his structures, despite of insertion of more and more competitive rules. The keiretsu respect internal principles of organization in particular in terms of relational stability between Japanese firms. Evidence of adaptability Japanese economy consists in reinforcement of keiretsu, at the rhythm as keiretsuisation of the Japanese economy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (412 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de l'Arsenal.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TG1001-1998-7
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.