La labellisation écologique

par Lisette Ibanez-Hafkamp

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Claude Crampes.

Soutenue en 1998

à Toulouse 1 .


  • Résumé

    Cette these traite principalement deux problemes. D'abord, pourquoi les consommateurs s'interessent-ils a l'environnement et comment peut-on expliquer economiquement qu'ils sont prets a payer pour la qualite environnementale? ensuite, en supposant que les vendeurs peuvent signaler leur haute qualite environnementale avec un label ecologique, quelle est leur strategie de labellisation et depend-elle de la structure du marche? dans le premier chapitre, nous passons en revue les quatre themes de recherche qu'il est necessaire de mobiliser pour l'etude des labels ecologiques : l'economie de l'environnement, l'economie de l'altruisme, la concurrence en qualite et la theorie du signalement. Nous en deduisons que la vente des biens qui protegent l'environnement necessite d'une part un comportement d'achat non-egoiste et d'autre part une signalisation efficace. Dans le deuxieme chapitre, nous etudions le marche des biens ecologiques en information parfaite, c'est a dire quand les acheteurs observent parfaitement la qualite environnementale du bien avant l'achat. Nous montrons que dans ce cas il existe des situations ou la structure monopolistique est socialement preferee a toute structure concurrentielle. Mais si les acheteurs ont comme seul recours le label ecologique appose sur le produit pour identifier la qualite ecologique, il se peut que les biens les moins nocifs pour l'environnement disparaissent des marches. Dans le troisieme chapitre nous etudions le comportement de labellisation d'une entreprise monopolistique qui met sur le marche soit un seul type soit deux types de produits (differencies par la qualite ecologique) et les vend a des acheteurs differencies par leur comportement prosocial non informes de la vraie qualite des produits. Les vendeurs peuvent utiliser un label ecologique en payant un cout fixe non-recuperable. Nous determinons les equilibres separateurs, semi-separateurs et melangeants possibles. Dans le quatrieme chapitre nous introduisons l'aspect concurrentiel dans le modele a information asymetrique et montrons que suivant les couts de labellisation les entreprises les moins polluantes decident de labelliser ou de ne pas labelliser leurs produits. A l'equilibre, il n'est jamais dans l'interet du pollueur d'imiter le producteur ecologique. En revanche, le pollueur peut avoir interet a brouiller l'information par un foisonnement des labels.

  • Titre traduit

    The economics of green labels


  • Résumé

    The main purpose of this thesis is to answer to two questions. First, we want to explain why consumers are willing to pay a higher price for goods that are protecting the environment and how we can model this observed human conduct. Second, we look at the signaling problem producers are facing in environmental markets and we study what labelling strategy firms adopt in different market structures. In the first chapiter we give an overview of the four main topics that cover the study of environmental labelling economics which are in brief the economics of altruism, the environmental economics, the differentiation of products, and the signaling theory. We conclude that environmental-friendly products can be marketed thanks to, on the one hand, a non-egoistic conduct and, on the other hand, an efficient information transmission. In the second chapter we study the environmental markets under perfect information, i. E. When consumers observe perfectly the environmental quality before purchase. We find that there are situations where the monopolistic market structure is socially prefered to any other competitive market structure. But when buyers only can rely on the green label sticked on the product, it is possible that environmental friendly products disappear. In the third chapter, we study the labelling strategy of a monopolistic producer who is either producing one type of product or two different types and can use a green label to signal his high environmental quality to uninformed consumers against a fixed sunk cost. We determine the possible perfect bayesian equilibria. In the last chapter we introduce the competition aspect in the asymetric-information model and show that, considering the labelling cost, low polluting firms prefer or do not prefer to label their products. At the equilibrium, the low-polluter will never want to imitate the high-polluter. But a "label-profusion" conduct seems to be conceivable.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 233 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 227-233

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TG1001-1998-5
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TSE1998/IBA
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.