La reforme monastique au mont-liban dans son contexte ecclesial (dix-septieme - dix-huitieme siecles)

par ELIAS AZZIZ

Thèse de doctorat en Sciences des religions

Sous la direction de MARCEL METZGER.

Soutenue en 1998

à Strasbourg 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    A la fin du seizieme siecle, des missionnaires latins, jesuites, carmes et capucins, se sont etablis dans les provinces syriennes pour ramener a l'unite les chretiens consideres comme dissidents. Les archives des institutions politiques et religieuses ont garde des traces nombreuses des relations entretenues par les autorites politiques avec les missionnaires. Grace a la protection que la france leur accordait, ces derniers ont diffuse l'enseignement et les conceptions theologiques, spirituelles, ecclesiologiques et disciplinaires du concile de trente. Ce fut surtout par le moyen des ecoles des congregations religieuses. @tant de structure monastique et patriarcale et en communion avec rome, l'eglise maronite fut invitee a adopter la discipline, l'ecclesiologie et la spiritualite romaines. Ce mouvement de reforme touchait d'abord la hierarchie maronite et les eleves formes a rome. A la fin du dix-septieme siecle, cette reforme a atteint le monachisme maronite qui ne connaissait pas auparavant la structure des ordres religieux latins, ni les regles et les constitutions monastiques correspondantes; les moines se disaient de l'institut religieux de saint antoine le grand. Au mont-liban, une reforme a la maniere des instituts religieux latins vit le jour en 1695 et provoqua un conflit d'identite: le monachisme devait choisir ou bien maintenir la vie contemplative ou bien opter pour la vie active selon le modele des missionnaires latins. L'ordre libanais maronite a finalement opte pour la vie contemplative, mais les circonstances ecclesial es et politiques le poussaient a participer a la mission. La formation donnee aux moines de cet ordre a ete ambivalente; ce qui nous pousse a croire que la reforme monastique maronite fut sacrifiee aux depens de l'uniatisme.


  • Résumé

    Under the islamic ottoman empire, the antiochian churches underwent the hardest social conditions of life. At the end of the sixteenth century the latin missionaries, jesuits, carmes and capuchins settled in the different syrian provinces, in order to reunite the dissident christians. Thanks to the french protection, these missionaries introduced the ecclesiology and the discipline of the council of trente. Being monastic and patriarchal structure and in communion with the roman church, the maronite church was invited to adopt the roman ecclesiology and discipline. At first the conflict of this adoption affected both, the maronite hierarchy and the maronite students in rome. But at the end of the seventeenth century the conflict reached the maronite monasticism which, so far, knew neither the structure of the religious orders nor the monastic constitutions. In 1695 a monastic reformation following the latin institutions model took place. Then arose the conflict concerning the choice between maintaining the contemplative life or the mission. The lebanese maronite order who opted the contemplative life was obliged to participate in the mission and contribute at the unity of the oriental churches. However the ambivalent education which received the lebanese monks lead us to presume that the monastic reform was sacrified in favor of the unitaism.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 403 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 257 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.