Le prochain comme tierce personne dans la theologie de la creation chez saint thomas d'aquin

par Philippe Vallin

Thèse de doctorat en Sciences des religions

Sous la direction de Pierre Gauthier.

Soutenue en 1998

à Strasbourg 2 .


  • Résumé

    Pour thomas d'aquin, l'amour du prochain n'est pas un pur precepte revele sans racines dans la figure naturelle du monde cree. D'abord, thomas represente un ordre statique des natures (i), ou la pre-eminence des creatures intellectuelles, inscrites en tierces natures entre le createur et les autres elements d'un univers cohabite, constitue la preuve de la causalite premiere, manifestee plutot que cachee par l'efficace des causes secondes. Les etres crees a l'image de dieu selon la liberte l'invitent alors a decrire un ordre dynamique des personnes (ii) ou l'ordination au createur repond moins a une necessite de l'essence qu'a l'acte historique de la volonte qui consent a la beatitude eternelle apres en avoir connu l'hypothese : la tierce nature devient ici une tierce personne dans le cadre social d'une libre emulation ou la theologie des anges est capitale. L'histoire de l'homme et de la femme dans le vis-a-vis de l'eden (iii) montre le prochain humain comme cette personne unie a dieu selon l'ame, mais aussi sous les yeux du conjoint, selon le corps, quasi sacramentel. Car dans l'idee thomasienne de l'etat d'innocence, la divinisation de l'homme a pu n'impliquer que les missions invisibles des personnes divines. L"ordo trinitatis" a l'oeuvre dans le temps nous ouvre alors le mystere du prochain : de meme que le verbe et l'esprit envoyes invisiblement en tierces personnes, loin d'occulter le pere, temoignent au contraire de la correlation trinitaire, de meme l'ordre humain du prochain/tierce personne, au lieu d'occulter le dieu qui divinise immediatement, le revelera davantage au titre d'une concomitance sensible des graces qui est la seule mediation creee recevable, l'evenement de l'incarnation mis a part.


  • Résumé

    For thomas aquinas, the love of one's neighbour is not a pure precept revealed without any roots in the natural face of the created world. First of all, thomas represents a static order of natures (i) where the preeminence of intellectual creatures, inscribed in "tierce-natures" between the creator and the other elements of a cohabited world, constitutes the proof of the first casualty,manifested rather than hidden by the efficacy of the second causes. The beings created in the image of god then invite him to describe a dynamic order of persons (ii) where the ordination of the creator replies less to a necessity of essence than to the historical act of the will which consents to the eternal beatitude after having known the hypothesis of it : the "tierce-nature" here becomes a "tierce person" in the social framework of the free emulation where the theology of the angels is of capital importance. The history of the man and the woman in their mutual relationship in the garden of eden (iii) shows the human neighbour as being this person who is united to god according to the soul but also under the eyes of the spouse according to the body, which becomes quasi-sacremental.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 435 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 225 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Bibliothèque des Facultés de Théologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : U611
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.