Un nouveau lien entre les systemes neuroendocrine et immunitaire : les peptides antibacteriens derives de la proenkephaline-a

par YANNICK GOUMON

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de MARIE-HELENE METZ BOUTIGUE.

Soutenue en 1998

à Strasbourg 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La proenkephaline-a est une proteine qui a ete decouverte au debut des annees 80. Cette molecule est le precurseur des leu- et met-enkephaline qui avaient ete caracterisees par hughes & coll. En 1975. Seuls ces peptides possedent des activites biologiques bien definies : ils induisent une analgesie et des effets bimodaux sur les cellules du systemes immunitaire. Les recherches presentees dans cette these portent sur l'etablissement d'un nouveau lien entre les systemes neuroendocrine et immunitaire : les peptides antibacteriens derives de la proenkephaline-a. Ce precurseur subit une maturation proteolytique au niveau des granules de secretion des cellules chromaffines de la medullo-surrenale. Mes recherches ont permis de completer les donnees concernant la maturation de la proenkephaline-a. Par ailleurs, j'ai caracterise plusieurs nouveaux peptides antibacteriens derivant de la maturation de cette proteine. J'ai plus particulierement etudie l'enkelytine (peap209-237 diphosphoryle) qui possede une action bacteriolytique vis-a-vis de micrococcus luteus, bacillus megaterium et staphylococcus aureus a des concentrations de l'ordre du micromolaire. L'activite de ce peptide est dependante de (i) la longueur de la chaine peptidique, (ii) des contraintes conformationnelles induites par les residus prolines (residus 212, 214 et 227) et (iii) de la phosphorylation des residus serine 221 et 223. L'analyse par rmn du fragment synthetique 209-237 indique une structure en boomerang avec deux structures en helice- situees de part et d'autre d'un coude. Par ailleurs, l'enkelytine est presente dans des fluides infectieux, ainsi que dans les secretions de neutrophiles polymorphonucleaires qui sont les premieres cellules presentes au niveau des sites d'infection. Au niveau des ces sites, l'enkelytine combat les bacteries pathogenes, puis apres sa degradation proteolytique, la met-enkephaline qui est generee, medie une analgesie locale et divers effets sur les cellules immunitaires (proliferation).


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 249 p.
  • Annexes : 540 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Danièle Huet-Weiller.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th.Strbg.Sc.1998;3081
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.