Contribution a l'etude des mecanismes neuropharmacologiques induits par l'administration de -hydroxybutyrate chez le rat

par CATHERINE SCHMIDT MUTTER

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Michel Maitre.

Soutenue en 1998

à Strasbourg 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le -hydroxybutyrate (ghb), neuromodulateur endogene, possede des recepteurs cerebraux specifiques pour lesquels il existe un antagoniste specifiques, le ncs-382. Certains effets pharmacologiques du ghb resultent de la stimulation, directe ou indirecte, du systeme gabaergique, tandis que d'autres manifestations observees apres l'administration systematique de ghb peuvent etre expliquees par une modulation des activites dopaminergique et/ou opioide. Celle-ci serait elle-meme pilotee par les recepteurs specifiques du ghb constituant l'un des elements du systeme ghbergique endogene. Une partie de ce travail a permis de confirmer l'implication des recepteurs du ghb dans les effets sedatifs et cataleptiques induits par l'injection systematique de cette substance. En revanche, l'activite anxiolytique du ghb, que nous avons demontree chez le rat, est antagonisee par le flumazenil et releve plus probablement d'une modulation du systeme gabaergique central. Par ailleurs, notre travail a contribue a definir le role du systeme opioide implique dans la mediation des effets du ghb sur le systeme dopaminergique, notamment dans le striatum du rat. L'administration de ghb induit une diminution de la liberation extra-cellulaire de methionine-enkephaline associee a une augmentation des taux tissulaires de ce peptide dans le striatum. De plus, le ghb augmente l'expression des arn messagers codant pour la proenkephaline et pour la prodynorphine, ce resultat pouvant etre la consequence d'un effet sur le systeme gabaergique plutot que la resultante de l'hyperdopaminergie observee apres l'injection d'une dose unique elevee de ghb. La modulation, par le ghb, de l'activite dopaminergique cerebrale est neanmoins etayee par l'hyperexpression des arn messagers codant pour les recepteurs dopaminergiques d#1 et d#2 que nous avons observee dans diverses regions cerebrales apres administration aigue et chronique de ghb.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 124 P.
  • Annexes : 318 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.