Proprietes optiques non lineaires de surfaces metalliques

par FRANCK LOHNER

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Albert Villaeys.

Soutenue en 1998

à Strasbourg 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Dans ce memoire, nous donnons une description theorique de l'anisotropie de polarisation et de l'anisotropie azimutale du signal de deuxieme harmonique rayonne par la surface d'un metal centrosymetrique. La premiere est obtenue par rotation de la polarisation du faisceau incident et la seconde par rotation du plan d'incidence perpendiculairement au plan de la surface. Nous exposons tout d'abord les bases de l'electrodynamique des surfaces, ainsi que les principales modelisations qui ont ete a l'origine de la comprehension de la generation de deuxieme harmonique par une surface metallique. Le modele du jellium, qui a notamment permis de montrer que le signal de deuxieme harmonique est induit par la variation spatiale de la densite electronique au niveau de la surface, ne peut toutefois rendre compte de la structure cristalline du metal. Pour cette raison, nous avons aborde cette etude dans le cadre d'un modele de bandes. Ce modele qui permet une approche analytique prend en compte a la fois la structure cristalline et la presence d'etats localises, les etats de surface. Ainsi, nous avons pu modeliser l'anisotropie de polarisation de l'intensite du signal de deuxieme harmonique rayonne par la surface (111) de l'aluminium. Nos resultats sont en bon accord avec les observations experimentales et permettent l'evaluation des composantes du tenseur de susceptibilite optique non lineaire d'ordre deux. On peut ainsi obtenir une caracterisation experimentale du rapport entre les reponses du systeme a une excitation normale et a une excitation parallele a la surface. A l'aide d'un modele de bandes plus complexe, et en conservant la dependance angulaire a l'ordre le plus bas, nous avons egalement reproduit les variations de l'anisotropie azimutale du signal de deuxieme harmonique. Dans ce cas, nos resultats montrent une dependance en fonction de la structure cristalline du metal et suggerent que la variation du champ au niveau de la surface devrait etre prise en compte.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 185 P.
  • Annexes : 106 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.