Approche vaccinale dans la therapie des lylmphoproliferations malignes b : utilisation d'un systeme de virus vaccine recombinants

par SEMIA BEN AMMAR CECCOLI

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de JEAN-LOUIS PASQUALI.

Soutenue en 1998

à Strasbourg 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les lymphoproliferations malignes b representent environ 75% des maladies lymphoproliferatives chez l'adulte et resultent de la proliferation monoclonale de cellules exprimant une ig de surface (sig). Chaque sig porte des determinants antigeniques uniques localises dans les regions variables, qui representent par consequent des marqueurs specifiques de la population tumorale. Des approches d'immunotherapies passives et actives ciblant ces determinants idiotypiques ont pu etre envisagees. Bien qu'encourageants, les resultats obtenus ont souligne la necessite d'optimiser les protocoles d'immunisation. Nous avons donc tente une nouvelle approche vaccinale en vue d'une therapie de certaines lymphoproliferations malignes b, en particulier de la leucemie lymphoide chronique b (llc-b), qui est basee sur l'utilisation d'un systeme de virus vaccine recombinants (vvr) pour les genes de la sig exprimee par les cellules leucemiques, dans le but d'induire ou de stimuler une reponse immune anti-idiotypique. Nous avons d'abord demontre, dans un modele murin syngenique, qu'il etait possible d'induire une immunite anti-tumorale dirigee contre les regions variables d'une ig codee par des genes quasiment non mutes, en utilisant un vvr exprimant cette ig. Nous avons ensuite developpe un deuxieme modele murin afin d'evaluer la capacite d'un systeme de vvr produisant la sig exprimee par les cellules neoplasiques de llc-b a induire une reponse immune dirigee contre les regions variables de l'ig. Nos resultats montrent que le vvr exprimant la chaine lourde de la sig est capable d'induire la protection des souris immunisees, contre la croissance de transfectomes exprimant la sig. De plus, cette protection est specifique des regions variables de chaine lourde et il semble que les cellules t cd4+, les cellules nk et/ou les macrophages, ainsi que l'inf jouent un role majeur dans les mecanismes effecteurs qu'elle implique. Par contre, les cellules cd8+ et la voie fas-fasl semble etre peu impliquees.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 147 P.
  • Annexes : 170 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.