Contribution de l'experience chimiosensorielle prenatale a l'integration des stimulations olfactives chez le nouveau-ne humain

par Luc Marlier

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Claude Bonnet.

Soutenue en 1998

à Strasbourg 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette recherche analyse la reactivite olfactive du nouveau-ne humain envers des substances biologiques extraites de l'ecologie pre- et postnatale. Elle a pour objectif de caracteriser : 1) les capacites initiales (entre 1 et 5 jours) de traitement de l'information olfactive, et 2) l'influence de l'experience prenatale sur ces capacites initiales. Les reponses neonatales sont examinees a l'aide d'un paradigme de preference ou la variable dependante est la duree relative d'orientation cephalique vers l'une ou l'autre des deux stimulations olfactives appariees. L'odeur d'un lait humain (non familier) evoque des reponses d'attraction lorsqu'il est presente en meme temps qu'un stimulus temoin ou qu'un lait artificiel aussi bien chez des sujets nourris au sein (s) que des sujets nourris au biberon (b), suggerant qu'il vehicule des proprietes psychobiologiques particulieres. Lorsque l'odeur du lait de la mere de l'enfant est contrastee avec celle du lait d'une autre mere, l'enfant s s'oriente plus longtemps vers l'odeur familiere. Cette preference pour le lait de la mere revele l'importance de la familiarisation prealable aux odeurs, et sa precocite suggere qu'elle pourrait dependre d'acquisitions prenatales. Les enfants s et b (2-4 jours) expriment, en effet, une preference olfactive envers l'odeur de leur propre liquide amniotique (la) par rapport a un la non familier. Le foetus humain pourrait donc memoriser de facon selective l'odeur amniotique et la retenir apres la naissance. Cette hypothese est verifiee dans une situation ou l'on a compare les reponses d'orientation vers un arome alimentaire chez des enfants nes de meres qui en ont ete consommatrices durant la gestation et chez des enfants de meres non consommatrices. L'utilisation d'acquisitions olfactives prenatales dans l'expression des preferences postnatales a ete examinee dans un test opposant l'odeur du la et celle du premier substrat lacte (colostrum). Des sujets s de 2 jours ne montrent pas de reactivite differentielle dans cette situation, ce qui est interprete en termes d'equivalence chimiosensorielle ou motivationnelle du la et du colostrum. La repetition de ce test a 4 jours revele l'emergence progressive d'une preference pour le lait maternel. Mis dans une situation de choix homologue (la-lait artificiel), les enfants b ne suivent pas la meme evolution dans leurs reponses : ils s'orientent plus vers l'odeur du la que vers celle de leur formule lactee habituelle, aussi bien a 2 qu'a 4 jours. Ces resultats suggerent l'hypothese d'une continuite chimiosensorielle transnatale.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 107 P.
  • Annexes : 196 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th.Strbg.Sc.1998;2863
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.