Le château et la motte du IXème au XIIème siècle, une clé d'analyse de la société féodale : l'exemple du comté de Rennes

par Michel Brand'Honneur

Thèse de doctorat en Histoire médiévale

Sous la direction de André Chédeville.

Soutenue en 1998

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Mottes et châteaux, souvent assimilés sous le terme de "mottes castrales", illustrent deux phénomènes distincts. Si le château est assurément d'essence publique, car il incarne le droit de faire la guerre, le statut des mottes paraît moins défini. La motte était avant tout le symbole d'une chevalerie soucieuse d'afficher sa proximité sociale avec la noblesse. La société médiévale a généré deux types d'encadrement territorial des populations : l'église, organisée sur une base paroissiale, et le pouvoir laïc, assis sur la puissance comtale. Or ces deux institutions sont au cœur des recompositions qui affectent la société médiévale et dont châteaux et mottes seraient parmi les symboles les plus visibles. L'arrêt temporaire de l'élaboration du réseau castral vers 1050 correspond à la phase du maillage territorial par les mottes. Comtes et seigneurs, en s'appuyant sur les chevaliers à motte, auraient ainsi conforté de façon originale, leur pouvoir à un niveau local. La localisation des mottes, principalement en limite paroissiale, a constitué, vraisemblablement, le symbole le plus troublant de la recomposition des pouvoirs. Le réseau de la petite chevalerie reste donc organisé autour du château, auquel elle doit service, mais son inscription dans les terroirs lui autorise probablement aussi davantage d'initiative privées.

  • Titre traduit

    ˜The œcastle and the motte from the 9th to 12th centuries, a key to the analysis of the feudal society : the example of the earldom of Rennes


  • Résumé

    Mottes and castles, often assimilated under the name of "mottes castrales", illustrate two distinct phenomena. If the castle is definitely of public nature because it embodies the right to make the war, the statuts of the mottes appears less clearly defined. The motte was above all the symbol of a knighthood anxious to display its social proximity with the nobility. The medieval society generated two types of territorial setting of the populations : the Church organized on a parochial basis and the secular authority, established on the power of the carls. And then, these two institutions are in heart of the resetting that affects the medieval society and of which, castles and mottes would be among the most visible symbols. The temporary pause of the castle network development toward 1050 corresponds the phase of the territorial networking by mottes. The latter is especially touched by the reform of the Church that, under the pretense of a better dissociation of the secular and religious spheres, claims the monopoly of the certain rights and the return of possessions that they consider as theirs. The localization of the mottes, mainly in parochial boundaries, presumably constituted the most disturbing symbol of the resetting of powers. Therefore, the network of the lesser chivalry remains organized around the castle, to which it owes service, baut the fact that its roots lie in rural communities probably allows him further private initiatives as well.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (505, 558 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 469-492

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 1998/70/1-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.