Rôles et fonctions du logement social : l'exemple de l'aggloméraion rennaise

par Laurent Montevil

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Georges Macé.

Soutenue en 1998

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Les fonctions du logement social ont évolué. Le rappel des contextes successifs, des origines à nos jours, permet de comprendre les difficultés du mouvement HLM, confronté actuellement à des situations pour lequel il n'a pas été conçu. L'analyse menée sur une petite métropole régionale permet de resituer le rôle de ce parc au niveau de l'agglomération, mais également au niveau des ménages. Face aux enjeux actuels du parc locatif social, ou mixité et spécialisation s'opposent, il importe d'analyser rigoureusement son occupation. Elle évolue. Le rapport différencié des ménages au logement social peut être défini à partir de la durée du séjour et selon le fait qu'on puisse le quitter ou non. L'hypothèse principale de la recherche repose sur la capacité à pouvoir résumer la diversité de l'occupation a partir des concepts de passants et de sédentaires, ceux-ci se déclinent ensuite selon une variété de combinaisons. Au terme de cette recherche, il apparaît illusoire de penser le logement locatif social comme un tout homogène : le parc est segmenté, différemment valorisé et, dans ce patrimoine, les populations ont un usage différencié du logement social, selon leur étape du cycle de vie, leur ancienneté de résidence, leur position vis-à-vis du marche du travail. De plus, la diversité actuellement en oeuvre dans le parc est liée à la sédimentation d'apports successifs de populations pour lesquelles l'accès au logement HLM ne revêt pas la même signification. Des lors, on peut s'interroger sur le moyen terme dans la mesure où les contextes de production de cette situation n'existent plus


  • Résumé

    The function of social housing has evolved. When we remember the successive contexts, from the origin to ours days, we understand the difficulties of social housing movement, which nowadays faces unknown situations. Thanks to the analysis of a small regional built-up-area, we can redefine the role of this housing not only with a geographical point of view, at the town level, but also with a sociological approach, studying the householder’s profiles and their residential course. Regarding the current challenge of social housing, which is specialization against diversity, it is necessary to deeply study its occupation. It is evolving. The different relation of householders to social housing can be described by the length of stay and the opportunity to move. The main hypotheses of our research are founded on our ability to summarize the functions of social housing from a theory of moving or standing people, who have various profiles. At the end of this research, it is unbelievable to think that social housing is a homogenous all: it is segmented and differently valorised. However, people have various ways of using social housing, according to the step of their life cycle, the length of their stay, and their job situation. However, the current diversity results from the additionally arrivals of people for who a social house has different meaning. Consequently, we can think about the near future, since the reasons of this situation do not exist anymore

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (513 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 695 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot Centre Doc Recherche (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : EVST MON
  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 1998/32
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.