Benzulul d'Eraclio Zepeda : la voix de l'indien chiapanèque

par Marie-José L'Echelard Le Duc

Thèse de doctorat en Etudes ibériques et latino-américaines

Sous la direction de Albert Bensoussan.

Soutenue en 1998

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Ce travail présente la traduction d'un recueil de nouvelles écrites en 1959 par l'auteur mexicain Eraclio Zepeda. Dans ces contes, qui transcendent la simple notion de récit indigéniste, l'auteur essaie de recréer le mode de parler des paysans du chiapas. Cette thèse étudie les différentes modalités qui permettent à Zepeda de convoquer la parole indigène, de transmettre la voix des indiens chiapanèques dans des textes écrits en castillan. Cette problématique nous a conduite a aborder l'oeuvre sous des angles a priori bien différents: a la suite de la traduction et d'une réflexion sur cet acte de réécriture que constitue la transposition dans une autre langue d'un texte étranger, nous abordons le texte sous un angle linguistique qui étudie sa part de mexicanismes et fait le point sur l'importance du substrat indigène dans la langue parlée au mexique. Nous avons privilégié ensuite un angle historique qui éclaire le contexte idéologique et littéraire dans lequel s'inscrit Benzulul et le replace dans l'actualité la plus immédiate. Enfin, une approche sémiologique du personnage indien et l'étude de ses rapports avec la parole complète notre travail. Nous livrons ici une lecture dynamique de l'oeuvre, c'est-à-dire qui ne s'est pas refermée sur elle-même, mais a continue de s'enrichir au fur et a mesure des mouvements indigènes. La présence d'Eraclio Zepeda au sein de la commission autonome pour la paix, instance médiatrice chargée en 1994, de gérer les dissensions entre l'e. Z. L. N et le gouvernement mexicain, a légitimé notre intérêt en la question. Benzulul acquiert à la lumière de ces événements, un souffle nouveau en même temps qu'un caractère prophétique.


  • Résumé

    This study presents the French translation of an anthology of Mexican short-stories, written in 1959 by Eraclio Zepeda. These stories which deal with various aspects of the Chiapas Indian world transcend recurrent themes of indigenista literature. This thesis's purpose was to study how Zepeda tries in his book to recreate in Spanish, the Indian speaking way in order to pass on the Indian’s voice. That is why this study tackles three miscellaneous perspectives: after the translation, and a theoretical and practical reflection on it, the first point deals with a linguistic perspective, which studies the importance of the indigenous wording in contemporary Mexican language, and constitutes a dictionary of Mexican words, that Zepeda used in his writings. The second point treats of the historical background in order to explain the ideological and literary context which was contemporary to Benzulul's publication and connect it with the most recent incidents that happened in Chiapas. At last, using semiotics research, we try to describe the Indian’s character, and its connection with speech

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (490 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 301 ref. Bibliogr. p. 449-490

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 1998/22/1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.