Effet de l'anthracnose due a mycosphaerella pinodes sur l'elaboration du rendement du pois (pisum sativum l. ) au champ modelisation de la nuisibilite de l'agent pathogene

par CHRISTINE BEASSE

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Bernard Tivoli.

Soutenue en 1998

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les symptomes d'anthracnose due a mycosphaerella pinodes, maladie du pois, sont des macules necrotiques survenant sur les feuilles, les tiges et les gousses, qui progressent de la base au sommet de l'hote. Nous avons utilise les connaissances acquises en ecophysiologie sur le fonctionnement du peuplement de pois sain, pour comprendre comment ces epidemies affectent le rendement. Au champ, les epidemies reduisent : - la croissance, principalement a cause d'une perturbation de l'efficience de conversion du rayonnement du couvert et a une baisse de la photosynthese des feuilles malades ; - les remobilisations des assimilats azotes stockes dans l'appareil vegetatif vers les graines en remplissage, et la duree du remplissage. Ainsi, la chute du nombre et du poids des graines est due a un effet indirect de la maladie sur la production de ressources carbonees et peut-etre par un blocage des remobilisations azotees. Nous avons montre egalement, par une experience en serre, que les attaques d'anthracnose sur les gousses peuvent reduire directement le nombre et le poids des graines. Deux modeles sont construits etablissant une relation dynamique entre la progression des epidemies et leurs consequences : - un modele de simulation de la croissance des peuplements malades, prenant en compte l'effet de l'anthracnose sur la photosynthese a l'echelle du stipule, le gradient de maladie le long de la tige et la participation de chaque etage a la photosynthese du couvert. Ce modele explique la totalite de l'effet de la maladie sur la croissance du peuplement ; - l'effet direct des symptomes sur gousses sur le poids d'une graine (p1g) est represente par une relation, entre la surface sous la courbe de progression de la maladie sur les gousses et le % de reduction du p1g. Une analyse quantitative realisee a l'aide de ces modeles suggere que la baisse de croissance est le principal phenomene implique dans la chute du nombre et du poids des graines dans les peuplements de pois malades.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 121 P.
  • Annexes : 117 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 1998/32
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.