Conductance et perméabilité des jonctions gap des myocites cardiaques : régulations par les ions calcium et les protons

par Bruno Delage

Thèse de doctorat en Électrophysiologie et pharmacologie cellulaire

Sous la direction de JEAN BERNARD DELEZE.

Soutenue en 1998

à Poitiers .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La culture primaire de cellules ventriculaires de coeur de rat adulte a permis d'etudier la regulation des jonctions communicantes par les ions hydrogene et calcium intracellulaires. Les cellules peuvent etre cultivees jusqu'a 5 jours in vitro sans modification morphologique dans un milieu contenant ou non une faible quantite de serum de veau foetal. La conductance jonctionnelle g et la permeabilite des canaux des paires de cellules sont mesurees par double patch clamp et gap-frap respectivement. Les proprietes electriques et la nature ohmique de ces canaux jonctionnels sont preserves. Les fluorochromes de masse moleculaire variant de 376 a 913 da traversent les canaux avec des temps de passage croissants. Ces canaux principalement constitues de connexine 43 apparaissent peu selectifs. Les effets des ions calcium intracellulaire sur g sont fonction de leur concentration ca#i. Lorsque ca#i < 45 nm, une augmentation transitoire de g suivie d'un retour a l'etat initial est observee. G est stable en presence de ca#i proche de celle des cellules au repos (45 nm). G augmente definitivement lorsque ca#i croit de 100 a 200 nm. G est inhibee lorsque ca#i > 1 m. En presence de l'inhibiteur de calmoduline w7, g augmente encore plus. En presence de l'inhibiteur de proteines kinases h7, les augmentations de g par les fortes ca#i sont partiellement inhibees. L'elevation de ca#i augmenterait g par phosphorylation des connexines ; le complexe cacalmoduline exercerait un effet antagoniste. La diminution du ph intracellulaire renforce souvent les effets stimulants du calcium. Par contre, l'inhibition de la communication jonctionnelle peut se developper meme si la ca#i est voisine du taux basal des cellules au repos et si le ph < 6. 9. Ce decouplage ne fait pas intervenir la calmoduline. En conclusion, ces resultats semblent compatibles avec la fonction physiologique des cellules cardiaques. Lors d'un effort physique, le taux de calcium cytosolique augmente. La communication jonctionnelle serait alors stimulee, un meilleur synchronisme electrique et mecanique des cellules en resulterait permettant un meilleur rendement de l'organe. Les effets des ions calcium sur la communication jonctionnelle seraient renforces par la faible acidose cytosolique, consequence du metabolisme oxydatif.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [14], 221 f
  • Annexes : 567 réf. bibliogr

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 98/POIT/2350
  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.