Caractéristiques fonctionnelles des afférences rétino-tectales ipsilatérales chez un amphibien (Rana esculenta) : sensibilité aux stimuli "configurationnels"

par Christophe Beauquin

Thèse de doctorat en Neurophysiologie

Sous la direction de Frédéric Gaillard.

Soutenue en 1998

à Poitiers .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Chez la grenouille, les informations retiniennes projetant vers le toit optique ipsilateral utilisent une voie bisynaptique, deux fois croisee. Au sein de cette voie, le noyau isthmique est l'ultime station de relais. L'input ipsilateral retino-tecto-isthmo-tectal (irtt) est compose de deux groupes fonctionnels, les unites i1 et i2, ressemblant respectivement aux cellules ganglionnaires retiniennes r2 et r3. L'etude anatomique de la voie ipsilaterale irtt avec la biotine dextran amine confirme que la projection isthmo-tectale croisee est restreinte aux deux-tiers rostraux, binoculaires, du tectum et que le croisement se situe dans la partie posterieure du chiasma optique. Afin de comparer les systemes ipsilateral et contralateral, l'activite des unites i1 a ete enregistree extracellulairement en reponse a des stimuli mobiles configurationnels - i. E. Des barres noires de longueur croissante (l), orientees dans le sens du mouvement (configuration wl), ou perpendiculairement a la direction du mouvement (configuration awl). Un facteur de discrimination d(w,a), sorte de mesure du contraste entre des barres wl et awl de taille identique, a ete calcule. La sensibilite configurationnelle d(w,a)=f(l) des unites i1 ressemble a celle observee pour les cellules ganglionnaires r3. En outre, elle est invariante avec le niveau d'illumination ambiante et la structure du fond stationnaire. Neanmoins, son profil depend de la vitesse de deplacement du stimulus, et surtout de la largeur des barres wl-orientees. En conclusion, les unites i1 presenteraient les caracteristiques temporelles des cellules ganglionnaires r2, mais les caracteristiques spatiales des cellules ganglionnaires r3. Enfin, la courbe d(w,a)=f(l) represente la sensibilite differentielle d'un neurone visuel pour deux bords orientes verticalement de taille differente plutot qu'une sensibilite differentielle entre deux objets de taille identique mais de configuration differente.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 208 f
  • Annexes : 213 réf. bibliogr

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 98/POIT/2294
  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.