Interaction d'agrégats de gaz rares avec un champ laser intense

par SANDRINE DOBOSZ

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Benoît Soep.

Soutenue en 1998

à Paris 13 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les agregats de gaz rares sont une cible encore peu etudiee en champ laser intense. Or, leurs proprietes particulieres en font une cible tres interessante. Alors qu'il s'agit d'une cible en phase gazeuse, la densite locale au sein des agregats est tres elevee, proche de celle d'un solide. L'irradiation intense des agregats produit un plasma au sein duquel des phenomenes d'echauffement collisionnel se developpent. Ceci explique, notamment, les etats d'ionisation eleves des fragments et la generation de rayonnement x dans la gamme d'energie du kev. L'ensemble des resultats experimentaux montre que les atomes dans les agregats sont d'abord ionises par effet tunnel suivis par une ionisation par impact electronique. Par exemple, pour des agregats de xenon, nous avons detecte des ions xe#q#+ jusque 30 fois charges. Les electrons les plus energetiques quittent l'agregat, creant ainsi un defaut de charge en surface. Le plasma se detend alors sous l'action conjuguee de la pression coulombienne et de la pression cinetique. L'importance de l'une par rapport a l'autre depend de la taille de l'agregat, les plus petits se dilatant principalement sous l'action des forces electrostatiques. Ce scenario permet d'expliquer la presence de fragments avec des energies allant jusqu'au mev. Nous avons egalement realise une etude de spectroscopie x a haute resolution afin d'explorer in situ les proprietes du plasma. Cette etude souligne le role essentiel des collisions entre les electrons et les ions, a l'origine de la generation de rayonnement x dans la gamme d'energie du kev. Nos observations ont ete etayes par un modele d'expansion du plasma genere a partir d'un agregat.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 236 p.
  • Annexes : 199 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PARIS131998DOB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.