Diffusion Brillouin dans des couches et multicouches ultraminces : influences de la microstructure et des interfaces dans quelques systèmes représentatifs (CuxMO1-x, MO/Ni, Permalloy/Alumine, CO/CU)

par PHILIPPE DJEMIA

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Philippe Moch.

Soutenue en 1998

à Paris 13 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous avons realise une modelisation theorique et numerique de la diffusion brillouin par les ondes elastiques de surface presentes dans les structures multicouches. Elle comprend le calcul des frequences et celui de l'intensite, sans restrictions particulieres sur le nombre de couches. Les deux mecanismes responsables de la diffusion ont ete pris en compte : ondulation dynamique aux interfaces et couplage elasto-optique. Cette modelisation, alliee a celle, deja mise en vre au laboratoire, de la diffusion par les ondes de spin, nous permet ainsi de decrire les spectres brillouin d'excitations de surface elastiques et magnetiques dans des structures multicouches variees. Nous avons etudie experimentalement des composes constitues d'arrangements de materiaux metalliques ou isolants sous forme de couches minces et de multicouches. Nos modelisations ont permis de caracteriser les proprietes elastiques et magnetiques de couches et de multicouches de permalloy/alumine. Nous avons mis en evidence une anisotropie magnetique de surface de type uniaxial perpendiculaire, du meme ordre de grandeur que celle rencontree avec des interfaces purement metalliques (e. G : co/cu), en accord avec des resultats anterieurs obtenus par resonance ferromagnetique. De plus, nos resultats de mesures de constantes elastiques effectives de cisaillement, pour un empilement periodique de couches, sont voisins de ceux theoriquement calcules a partir de nos determinations experimentales dans des monocouches de permalloy (polycristallin) et d'alumine (amorphe). D'autre part, nous avons etudie les influence de la microstructure et des interfaces sur les proprietes elastiques de divers systemes, en particulier : - des monocouches de solutions solides cu#x-mo#1#-#x : nous observons un accroissement des modules elastiques en fonction de la concentration en mo, ainsi que lors d'un recuit. - des multicouches periodiques mo/ni : il existe un fort adoucissement de c#4#4 par rapport aux previsions deduites des proprietes des monocouches ou des elements massifs. Cet adoucissement s'accentue lorsque la periode diminue ou lors d'une irradiation aux ions ne#+. Nous attribuons ces effets au desordre structural. - des multicouches co/cu : on mesure aussi un fort amollissement de c#4#4 lie au desordre atomique interfacial, amollissement qu'on modelise en introduisant une couche d'interface.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 255 P.
  • Annexes : 164 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1998 020
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.