Effet des variations in vivo de la concentration plasmatique de lipoproteine(a) sur la formation de plasmine

par Thierry Soulat

Thèse de doctorat en Santé publique - Hémostase-coagulation

Sous la direction de Eduardo R. Anglés-Cano.

Soutenue en 1998

à Paris 11 .

Le président du jury était Dominique Meyer.

Le jury était composé de Dominique Meyer, Philippe Gillery, Eric Rondeau, Annie Bezeaud, Chantal Loirat.

Les rapporteurs étaient Philippe Gillery, Eric Rondeau.


  • Résumé

    Un taux élevé de lipoprotéine Lp(a) est actuellement considérée comme un facteur majeur de risque d'infarctus du myocarde et d'accidents cérébro-vasculaires. La pathogénécité de cette particule semble être liée à l'homologie structurale entre son apolipoprotéine, l'apo(a) et le plasminogène, précurseur de la plasmine, l'enzyme fibrinolytique. Le syndrome néphrotique constitue le seul modèle physiopathologique humain permettant d'étudier directement en milieu plasmatique natif les conséquences des modifications inverses des taux de plasminogène et de Lp(a) sur la fibrinolyse chez un même individu. Des études portant sur la liaison compétitive de la Lp(a) et du plasminogène à la surface de la fibrine et des cellules monocytaires ont été effectuées chez 61 enfants néphrotiques. Les résultats obtenus indiquent que la quantité de Lp(a) liée aux surfaces est proportionnelle à la concentration de Lp(a) plasmatique et est inversement corrélé au taux de plasminogène. Ainsi, l'étude de la quantité de plasmine générée à la surface de la fibrine par l'activateur tissulaire du plasminogène (t-PA) montre qu'un taux élevé de Lp(a) diminue l'efficacité de la réaction fibrinolytique en milieu plasmatique. En conclusion, les variations in vivo des taux de plasminogène et de Lp(a) favorisent une diminution de la liaison du plasminogène et une augmentation de la liaison de la Lp(a) à la fibrine et aux membranes cellulaires et influencent ainsi la fibrinolyse et la protéolyse péricellulaire. Ces anomalies pourraient contribuer, avec l'état d'hypercoagulabilité et d'hyperlipidémie, au développement des complications vasculaires graves observées au cours du syndrome néphrotique.


  • Résumé

    High plasma concentrations of the lipoprotein Lp(a) are now considered as a major independent risk factor for myocardial infarction and cerebro-vascular accidents. The pathophysiological role ofLp(a) may be linked to the structural homology existing between its specifie apolipoprotein, apo(a), and plasminogen the precursor of the fibrinolytic enzyme, plasmin. The nephrotic syndrome is a unique pathophysiologic human mode!allowing to study directly in plasma from a given individual the consequences of opposite variations in plasminogen and Lp(a) levels on fibrinolysis. Competitive binding studies between Lp(a) and plasminogen at the fibrin surface and monocytic cells were performed with the plasmas of 61 nephrotic children. The results show that the quantity of Lp(a) bound to these surfaces is proportional to the plasma concentration of Lp(a) and inversely related to the plasminogen leve!. Thus, activation of plasminogen in nephrotic plasmas by fibrin-bound tissue-type plasminogen activator (t-PA) results in an abnormal fibrinolytic process at high Lp(a) plasma levels. In conclusion, variations in vivo of the levels of Lp(a) and plasminogen modify the binding of plasminogen and Lp(a) to fibrin and cell surfaces and influence fibrinolysis and pericellular proteolysis. These abnormalities may contribute, in concert to hypercoagulability and hyperlipidernia state, to development of thrombotic events observed during nephrotic

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (211 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 186-211

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sud (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne). Service Commun de la Documentation. Section Médecine.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD/1998T056
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 5350
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.