Etude des voies biochimiques impliquées dans l'induction de l'apoptose dépendante de la protéine p53 : Bases fondamentales de l'oncogenèse

par Valérie Deguin Chambon

Thèse de doctorat en Bases fondamentales de l'oncogenèse

Sous la direction de Evelyne May.

Soutenue en 1998

à Paris 11 .

Le président du jury était Roger Monier.

Le jury était composé de Evelyne May, Roger Monier, Gisèle Cherqui, Marie-Annick Buendia, Brigitte Debuire, Azeddine Atfi.

Les rapporteurs étaient Gisèle Cherqui, Marie-Annick Buendia.


  • Résumé

    L'apoptose est un processus génétiquement contrôlé qui intervient dans le développement normal d'un organisme et l'homéostasie tissulaire, mais également, en réponse à un dommage causé à l'ADN ou à des stress tels que l'hypoxie, l'activation d'oncogènes ou la privation de cytokines. Dans ces derniers cas, la protéine p53 a un rôle prépondérant. Mon travail de thèse a consisté à caractériser les mécanismes d'action de p53 impliqués dans ce processus. Pour cela j'ai mis à profit la propriété de p53 d'induire l'apoptose lorsqu'elle est surexprimée en transfection. Transitoire de cellules transformées n'exprimant pas de p53 endogène telles que les cellules Saos2 ou H1299. Cette approche permet de comparer les propriétés des protéines sauvage et mutées, dans un même environnement intracellulaire. Les cellules surexprimant la protéine sauvage meurent par apoptose, identifiable en immunofluorescence par la condensation et la fragmentation de la chromatine. Ce phénomène est quantifiable par cytofluorimétrie. Dans un premier temps, l'analyse de plusieurs mutants affectant les différents domaines fonctionnels de p53 nous a permis de montrer que son activité transactivatrice est impliquée dans sa propriété d'induire l'apoptose. Ceci n'exclut pas la possibilité pour p53 d'induire l'apoptose par un mécanisme autre puisqu'une protéine_; tronquée incapable de transactiver les gènes cibles reste capable d'induire l'apoptose dans un environnement cellulaire particulier. Nous avons ensuite cherché à identifier de nouveaux gènes pouvant être transactivés par p53 et impliqués dans l'induction de l'apoptose. Pour cela nous avons développé une approche informatique qui nous a conduit à sélectionner le gène c­ Ha-ras par la reconnaissance, dans l'intron 1de ce gène, d'un motif nucléotidique pouvant fixer spécifiquement p53. Nous avons ensuite montré que ce gène est effectivement transactivé par p53 et qu'il pouvait intervenir dans les activités fonctionnelles de cette protéine, puisque la coexpression d'un mutant dominant négatif de Ras inhibe les propriétés de p53 d'induire l'apoptose et de transactiver ses gènes cibles. Enfin, l'étude d'autres mutants dominant négatifs montre que les voies de transduction impliquant ERK, PI3K ou JNK/p38MAPK ne sont pas impliquées dans l'induction de l'apoptose dépendante de p53.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1vol. (243 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 218-243

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sud (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne). Service Commun de la Documentation. Section Médecine.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD/1998T051
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 1613
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.