Déterminants de la progression de l'infection par le virus de l'immunodéficience humaine (vih-1) vers le syndrome d'immunodéficience acquise

par Nicolas Carré

Thèse de doctorat en Santé publique- épidémiologie

Sous la direction de Alfred Spira.

Soutenue en 1998

à Paris 11 .


  • Résumé

    Les cohortes regroupant des personnes chez lesquelles la date de contamination par le VIH-1 est estimée précisément sont particulièrement adaptées à la mise en évidence des déterminants de la progression de l'infection vers le SIDA. Après une description de l'histoire naturelle de l'infection et une présentation des différents travaux épidémiologiques de recherche des facteurs de risque de progression vers le SIDA publiés dans la littérature internationale, cette thèse se focalise sur l'influence du groupe d'exposition sexuel, de l'âge, de certains symptômes de primo-infection, mais également sur l'étude de facteurs de risque liés aux caractéristiques du virus lors de la contamination. Ainsi, bien que nos résultats suggère une progression plus rapide chez les hommes homosexuels comparés aux personnes hétérosexulles, même après exclusion du sarcome de Kaposi, la comparaison de la progression de l'infection entre plusieurs groupes d'exposition est particulièrement difficile en terme méthodologique. L'influence de l'âge, observée dans tous les groupes d'exposition étudiés avec une amplitude identique, est en partie expliquée par un déficit quantitatif de production des lymphocytes CD4 qui serait majoré chez les personnes les plus âgées, mais également par un déficit qualitatif. Les signes cliniques de primo- infection, notamment les signes neurologiques, seraient de mauvais pronostique. La progression plus rapide de l'immunodépression chez les personnes contaminées par un partenaire sexuel lui-même sévèrement immunodéprimé, suggère indirectement l'existence de facteurs de risque liés aux caractéristiques du virus infectant. Le taux de progression vers le SIDA selon l'année de la contamination est resté stable depuis le début de l'épidémie, mais l'amélioration de la prise en charge des patients suivis régulièrement a contribué à retarder l'apparition du SIDA, sauf chez les utilisateurs de drogues injectables. Les cohortes constituaient un outil indispensable pour décrire l'histoire naturelle de l'infection à VIH, mais elles sont devenues essentiellement un observatoire de la qualité de la prise en charge médicale depuis l'avènement récent de traitements antirétroviraux efficaces.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(p116.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sud (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne). Service Commun de la Documentation. Section Médecine.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD/1998T039
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 1083
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.