Effet de l'administration sublétale d'un neurotoxique, le Lindane, sur la reproduction chez deux insectes

par Pierre Breton

Thèse de doctorat en Pharmacie

Sous la direction de François Ramade.

Soutenue en 1998

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté de pharmacie (Châtenay-Malabry, Hauts-de-Seine) (autre partenaire) .


  • Résumé

    L'objectif de ce travail était de déterminer l'influence, sur la reproduction des insectes, d'une intoxication prolongée par de faibles doses de lindane. Nous assimilons ce système aux effets chroniques que peuvent provoquer les résidus d'insecticides présents dans l'environnement. L'étude a particulièrement été réalisée chez le criquet Locusta migratoria, insecte contre lequel la lutte chimique a été largement développée. Certains travaux complémentaires ont utilisé la blatte Blabera craniifer, qui constitue un modèle de choix pour l'investigation des processus précoces de la vitellogenèse. Nos conditions expérimentales ont consisté à utiliser deux populations distinctes de Locusta, provenant de deux élevages différents. Des applications topiques quotidiennes d'une solution acétonique de lindane, de l'ordre de la DL10 ont été administrée à des lots d'animaux soit durant toute la période précédant la première ponte (13 jours, Orsay), soit au cours des sept premiers jours de la vie imaginale (Utrecht). Pour une quantité identique de lindane appliquée (13-14 µg), on constate une augmentation de la production des descendants dans les deux situations. Cette augmentation de la production de larves intervient cependant à Orsay, après une période de réduction passagère de la reproduction des insectes, qui se manifeste par un retard de l'oviposition et du nombre moyen d'oothèque produit, mais qui laisse place après huit jours à l'augmentation de l'effectif de la population. Dans la situation où l'administration n'a concerné que la première moitié du cycle ovocytaire (Utrecht), l'augmentation du nombre d'oeufs par oothèque est observée dès les premières pontes. On dénombre en moyenne quatre oeufs de plus par oothèque par rapport aux témoins acétone. En outre, l'utilisation de l'acétone comme solvant a révélé également une influence chronique stimulatrice de la reproduction de ces insectes dans les deux situations. Les modalités d'action, responsables des effets observés sont discutées au vu des résultats des récentes recherches dans le domaine de la toxicologie du lindane et de la physiologie des insectes, d'une part, le lindane se lie à la vitellogénine sans embryotoxicité, et d'autre part, chez la blatte une dose unique induit la vitellogenèse.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (216 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.197-216

Où se trouve cette thèse ?