Etude en solution, cristallisation et determination de la structure 3-d, par la methode mad, d'une toxine bacterienne : la leucocidine f de panton-valentine

par JEAN-DENIS PEDELACQ

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-Pierre Samama.

Soutenue en 1998

à PARIS 11, ORSAY .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La leucocidine de panton-valentine, une toxine bacterienne secretee par s. Aureus, est constituee de deux proteines de classe s (luks-pv) et f (lukf-pv), dont l'action synergique induit la formation de pore dans la membrane des polymorphonucleaires d'homme et de lapin. Des mesures de diffusion des rayons x aux petits angles (dxpa) couplees a des experiences de pontage chimique ont revele l'existence de formes monomerique et dimerique de lukf-pv en solution. Nous avons egalement constate qu'un ajout d'ions cd 2 + entrainait l'agregation de la proteine alors que leur presence est indispensable a la formation de cristaux. La resolution de la structure necessitant l'utilisation du remplacement isomorphe, nous avons constate que la diffusion d'atomes lourds dans ces cristaux occasionnait d'importants defauts d'isomorphisme. La mise au point des conditions de congelation a 100 k nous a alors conduit vers une determination de structure par la methode de la diffraction anomale multilongueurs d'onde (mad) a partir d'un cristal derive. La structure de lukf-pv presente de fortes homologies structurales avec le protomere de l'-hemolysine de s. Aureus. La plupart des residus conserves sont localises dans le coeur proteique ou ils assurent le maintien de la structure tertiaire. La topologie du domaine stem est cependant tres differente car ces deux structures representent des etapes differentes du mecanisme de toxicite cellulaire : lukf-pv correspond au monomere de la toxine soluble secrete par s. Aureus alors que la structure heptamerique de l'-hemolysine represente l'etat final ou le pore transmembranaire est forme par le stem dans sa configuration etendue. La region n-terminale presente egalement des differences significatives dans les deux structures. Dans lukf-pv, cette region forme un brin qui s'integre parfaitement au sandwich alors que dans l'-hemolysine, cette region est destructuree et contribue a la stabilite de l'heptamere par de nombreuses interactions entre protomeres adjacents.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 195 p.
  • Annexes : 195 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-014076
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.