Etude de populations de champignons basidiomycetes ectomycorhiziens du genre laccaria, introduits ou spontanes, sous douglas (pseudotsga menziesii)

par Marc-André Selosse

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de François Le Tacon.

Soutenue en 1998

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les especes de laccaria forment des symbioses, ou mycorhizes, avec les racines des arbres, et sont inoculees en pepiniere sur des essences forestieres comme le douglas (pseudotsuga menziesii). La transplantation des arbres pose les problemes du devenir de la souche introduite et de son effet sur les populations indigenes. Nous avons etudie une plantation experimentale de douglas, situee dans la nievre. En 1987, des plants de douglas ages de 2 ans y ont ete introduits sur differents placeaux : (1) plants inocules par une souche americaine, l. Bicolor s238n ; (2) plants inocules par une souche francaise, l. Bicolor 81306 ; (3) plants non inocules temoins. 1100 carpophores de l. Laccata et l. Bicolor ont ete recoltes de 1994 a 1997, sur 1000 m#2. Des marqueurs genetiques amplifiables par pcr sur ces carpophores ont ete mis au point : adn ribosomaux nucleaire et mitochondrial et marqueurs rapd, dont la segregation meiotique a ete etudiee. Les deux souches introduites persistent sur les placeaux inocules 10 ans apres la transplantation. Aucun autre genotype present ne provient d'autofecondation des souches introduites (p<8. 10#-#4). Dans le cas de l. Bicolor s238n, aucune introgression n'a ete detectee, malgre l'interfertilite de cette souche avec les genotypes indigenes. Pour la souche l. Bicolor 81306, peu differenciee genetiquement des genets europeens, l'existence d'hybrides ne peut etre affirmee. Les souches inoculees ne penetrent pas sur les placeaux non inocules, hormis sur un seul, colonise par s238n et 81306. Cette derniere a envahi ce placeau avec une croissance vegetative de 1,1 m/an. Les genotypes indigenes, petits et non fragmentes (largeur < 3,3 m, densite 500 genotypes/ha), ne different pas selon le placeau etudie. Cette persistance, associee a un effet positif sur la croissance des arbres et a une perturbation limitee des populations indigenes, constitue un resultat encourageant pour l'inoculation de souches mycorhiziennes en pepiniere.

  • Titre traduit

    Study of native or introduced populations of the ectomycorrhizalbasidiomy cete laccaria spp. Under douglas fir (pseudotsga menziesii)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 291 P.
  • Annexes : 540 REF.

Où se trouve cette thèse ?