Phylogeographie du genre acomys (rodentia, muridae) fondee sur l'adn mitochondrial

par PIERRE-OLIVIER BAROME

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de JEAN-CLAUDE GAUTUN.

Soutenue en 1998

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les relations phylogenetiques a l'interieur du genre acomys (rodentia, muridae) ont ete inferees a partir des sequences de deux marqueurs mitochondriaux, le gene du cytochrome b et la zone non-codante. Les deux analyses fournissent la meme phylogenie, dont la topologie est soutenue de facon robuste par differents algorithmes de reconstruction. Cette phylogenie apporte des elements de reponse a plusieurs problemes taxinomiques, la systematique au sein du genre etant particulierement controversee. La proximite phylogenetique des specimens d'acomys presents en crete et a chypre avec l'espece type a. Cahirinus d'egypte suggere leur appartenance a cette derniere. L'ancien complexe cahirinus-dimidiatus, regroupant par defaut des formes morphologiquement tres proches, est redefini de facon positive comme etant le clade forme par les especes nees de la radiation evolutive datee de la fin du pliocene. Le scenario biogeographique propose pour la dispersion d'acomys dans sa vaste aire de repartition actuelle comprend six phases chronologiques, du miocene moyen a l'antiquite. Les cinq premieres vagues de migration partent du centre d'origine du genre situe en afrique orientale. La premiere part vers le sud du continent au miocene moyen et donne naissance a a. Subspinosus et a. Spinosissimus. S'individualisent ensuite au miocene superieur les lignees a. Russatus vers le proche-orient et a. Wilsoni en afrique de l'est, suivies de celle d'a. Ignitus a la limite miocene-pliocene, qui reste egalement en afrique de l'est. La radiation du groupe cahirinus-dimidiatus sensu cyt b debute vers la fin du pliocene avec le depart d'a. Dimidiatus vers la peninsule arabique et d'une autre lignee vers l'afrique de l'ouest, ancetre des especes actuelles de cette region (a. Johannis, a. Gautuni). Peu apres, une seconde vague de migration se produit dans les memes directions, a. Airensis se dirigeant vers l'ouest et a. Cahirinus vers le nord, l'ouverture de la mer rouge lui interdisant cependant l'acces a la peninsule arabique. La sixieme et derniere phase du scenario est beaucoup plus recente, c'est la dispersion d'acomys par l'homme en mediterranee. L'ensemble de ce scenario montre que le traditionnel regroupement des especes en fonction de leur aire geographique actuelle est souvent errone.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 298 P.
  • Annexes : 409 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-013970
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.