Analyse de l'epidemiologie du fletrissement des gaines du riz en conditions tropicales

par NANCY CASTILLA

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de SERGE SAVARY.

Soutenue en 1998

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les pertes de recoltes provoquees par le fletrissement des gaines du riz (cause par rhizoctonia solani kuhn) ont ete mesurees aux philippines. A niveau egal de maladie, ces pertes augmentent avec le rendement accessible. Une methode a ete elaboree pour detecter l'inoculum primaire du sol, qui met en oeuvre des plantules de haricot mungo comme plantes pieges. Avec cette methode, l'on montre que la submersion du sol pendant deux semaines reduit l'efficacite de l'inoculum present naturellement dans deux types de sols, ainsi que celle de differents types d'inoculum, mais pas celle des sclerotes. Les travaux sur l'inoculum tellurique suggerent que l'inoculum naturel est principalement constitue d'un melange de sclerotes et de residus colonises par le champignon. La structure spatio-temporelle de deux epidemies naturelles, consecutives (lors d'une saison des pluies, puis d'une saison seche), de fletrissement des gaines du riz ont ete etudiees. En saison seche (avec un inoculum initial plus fort), la vitesse initiale de l'epidemie etait plus elevee ; cependant, elle etait, ulterieurement, plus forte en saison des pluies. Des semi-variogrammes indiquent qu'une agregation de maladie se produit de maniere concomitante aux phases d'accroissement la plus rapide de l'epidemie. En saison des pluies, a 45 jours apres repiquage, l'incidence observee dans un poquet de riz est correlee a celle des poquets les plus proches. En saison seche, cette correlation n'est pas detectee. L'efficacite de l'inoculum foliaire est plus elevee lorsque l'espacement entre poquet est eleve, est optimale lorsque l'humidite du couvert est intermittente, et decroit lorsque le contenu en azote des plantes augmente. L'effet de la fumure azotee favorise indirectement la maladie, en accroissant les contacts dans un couvert plus humide. La vitesse de l'epidemie est plus elevee lorsque le nombre d'infections initiales est eleve ; elle est moins elevee lorsque les infections primaires sont agregees que lorsqu'elle sont reparties uniformement ou aleatoirement. Ces travaux montrent que la phase aerienne, foliaire, du fletrissement des gaines du riz determine fortement le taux d'accroissement de la maladie, et doit etre la cible privilegiee de son controle.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 185 P.
  • Annexes : 316 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-013922
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.