Etude des mécanismes d'adhésion entre un élastomère et du verre. Renforcement de l'interface par une couche d'adhésif, ou par des chaines connectrices

par Caroline Tardivat

Thèse de doctorat en Sciences appliquées

Sous la direction de Liliane Léger.

Soutenue en 1998

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Ce travail concerne le renforcement de l'adhérence entre deux matériaux qui n'ont que peu d'affinités l'un pour l'autre : un élastomère et du verre. Nous avons étudié deux méthodes différentes pour renforcer l'interface. Nous avons d'abord considère le cas ou l'interface est renforcée par une couche intercalaire d'une colle couramment utilisée dans l'industrie, mais mal caractérisée. Une étude de caractérisation nous a permis de proposer une image de la structure de cet adhésif. Nous avons testé par le test de pelage l'adhérence à l'interface verre-colle : ce test ne donne pas directement accès aux caractéristiques de l'interface, a cause des dissipations volumiques, mais il nous a tout de même permis d'identifier quelques paramètres importants du système et de proposer une image des mécanismes d'adhésion, a partir de l'étude des facies de rupture. Pour étudier l'autre interface (colle / élastomère), nous avons du modifier l'analyse mécanique d'un test classique, le test JKR, pour l'adapter plus spécifiquement au cas d'un matériau stratifié ; cette analyse, quoique très simplifiée, permet de rendre compte des phénomènes observés, et de quantifier l'adhérence : nous avons ainsi compare l'adhérence de différentes compositions de colle. D'autre part, nous avons montre qu'il est possible de créer de l'adhésion a l'interface silice-élastomère par le biais de chaines connectrices greffées (brosse), qui sont capables, par interdigitation, de jouer le rôle d'un velcro moléculaire. Cette adhésion est conditionnée par les paramètres moléculaires du système, et nous avons identifié les conditions optimales pour l'adhésion. Les résultats obtenus sont en assez bon accord avec les théories basées sur des considérations d'extraction de chaines. Ces expériences ont également mis en évidence des cinétiques très lentes d'établissement du contact, qui ne sont pas encore bien comprises, de même que la dynamique de rupture du contact.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 300 p.
  • Annexes : 217 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole Nationale Superieure d'Ingénieurs Sud Alsace . Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1998 TARDIVAT C.
  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-013888
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.