Etude des transitions de phases dans des alliages proches de ti#2alnb et mobilite atomique dans la phase orthorhombique

par SAMIR LOKMANE

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Michel Guymont.

Soutenue en 1998

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Ce travail a porte sur des alliages du systeme ti-al-nb ; trois compositions ont ete etudiees : ti52-al30-nb18, ti55-al26-nb19 et ti47-al29-nb24. Nous nous sommes tout particulierement interesse dans cette etude a l'une des dernieres phases identifiees dans ce systeme, en l'occurence la phase orthorhombique. Cette phase semble avoir des potentialites interessantes d'applications dans le domaine aeronautique. Apres avoir prospecte les differents chemins qui permettent de l'obtenir nous avons etudie la mobilite atomique dans cette phase. L'etude microstructurale a ete menee, principalement, sur l'alliage de composition ti52-al30-nb18. A l'etat brut d'elaboration cet alliage est constitue de la phase b2. Des recuits effectues en temperatures decroissantes entre 1200 et 630c font apparaitre un domaine biphase b2+#2, puis un domaine monophase orthorhombique au dessous de 900c. Trois reactions ont ete mises en evidence dans cette alliage : b2#2 a lieu par germination et croissance. Ce processus semble etre controle par la diffusion du niobium. B2o a lieu sans changement de composition. Les plans 110#b#2 subissent un shuffle accompagne d'une mise en ordre pour se transformer en plans (001)#o. #2o a lieu a l'interface #2/o. Elle est tres lente et depend de la diffusion du niobium et du titane. L'etude de la mobilite atomique dans la phase orthorhombique a porte sur les trois compositions. Elle a consiste a etudier les cinetiques de variation de l'ordre au cours de recuits isochrones et isothermes. Apres chaque recuit, l'etat d'ordre etait caracterise par des mesures de resistivite electriques effectuees a 4,2 k. La relaxation de l'ordre dans la phase orthorhombique a ete analysee par differentes lois cinetiques. Les temps de relaxation deduits montrent que la mobilite atomique decroit lorsque la teneur en niobium augmente. En accord avec les temps de relaxation, les energies d'activation semblent croitre avec la teneur en niobium bien que les differences soient faibles et de l'ordre des incertitudes experimentales.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 203 P.
  • Annexes : 206 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-013782
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.