Peinture et langage : voir dire et montrer autour de l'invisible et de l'indicible

par Mathias Leboeuf

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de François Laruelle.

Soutenue en 1998

à Paris 10 .


  • Résumé

    1. Il s'agit de montrer dans ce travail que la pensee de la peinture n'a jamais fait droit au reel de peinture et s'est toujours echouee sur un deni: celui de la peinture en tant que peinture. Ce travail se deploie en trois mouvements: 1 montrer a travers une "radiographie" des principales philosophies esthetiques contemporaines (phenomenologie, philosophie analytique, deconstruction. . . . ) mais aussi de la psychanalyse, de la semiologie et de l'iconographie (panovsky), que la peinture, pour des raisons structurales au langage, n'a jamais ete pensee en tant que peinture. Le reel de peinture a toujours ete indexe a du langage, rapporte a du verbal ou assigne a un concept transcendant (de langage): l'invisible; qui n'est (du moins pour le peintre) qu'un nom. Il y a un deni de la peinture en tant que peinture par la philosophie et ses avatars. Il s'agit tout d'abord de le montrer. 2 nous nous attacherons ensuite a decrire l'evenement du reel de peinture "en un" c'est a dire sans le scinder dans une dualite, un mixte peinture-langage ou peinture-invisible. Le reel de peinture est un nouveau visible invu qui ne se laisse rapporter a rien d'autre que lui meme et doit s'apprehender dans son identite propre, son immanence radicale. Il nous faudra pour cela abandonner le discours de l'esthetique et son langage, pour une posture non-philosophique telle que f. Lamelle la preconise. 3 reste alors a envisager les repercutions du reel de peinture, lorsqu'il est considere comme tel, sur le langage. Qu'elle est l'efficace de la peinture sur le langage? que serait un langage en fonction de la peinture (et non plus une peinture pensee comme langage), une pensee qui prendrait en compte l'operation de la peinture? question de la poesie et du rapport qu'elle entretient a la peinture.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 349 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 144 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 98 PA10-145
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.