La paternité dans l'oeuvre de Henry de Montherlant

par Florence Bellamy

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Monique Gosselin-Noat.

Soutenue en 1998

à Paris 10 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'etude, en trois mouvements, interroge l'oeuvre litteraire de henry de montherlant, celibataire sans descendance qui se suicide en 1972, sur la problematique de la paternite. Le nom-dupere, dans l'acception de jacques lacan, guide la premiere variation sur les traces biographiques ou s'enracinent les themes majeurs : paternite reelle, imaginaire ou symbolique. Naitre en 1895 dans la tradition catholique signifie sacrifier les plaisirs dionysiaques de la paternite charnelle au profit d'une quete apollinienne. Eros et thanatos se disputent les enjeux de la paternite temporelle. Les deux premieres etapes engendrent une dialectique esthetique : l'auteur "proteiforme", transcende par sa creation, peut-il inventer une paternite ideale ? si oui, nous devoilerons, en final, l'enigme de la paternite des garcons.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 360 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 174 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 98 PA10-94
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.