Durée du travail des femmes : principale variable de la discrimination sur le marché du travail dans l'Union Européenne

par Christèle Cayre-Castel Meilland

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jacques A Zighera.

Soutenue en 1998

à Paris 10 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La recherche se propose de rendre compte d'une inflexion contemporaine qui a un caractere massif et generalise dans les pays developpes. Traditionnellement, la differenciation entre les sexes en matiere d'emploi etait generalement reperee via les differences de taux d'activite. Mais tandis qu'on observe un rapprochement tres net entre les comportements masculins et feminins sur le marche du travail en terme de taux d'activite, une autre variable tend a restaurer cette differenciation entre les sexes : la duree du travail. Aussi est-il frappant de constater que la duree du travail reste tres differente pour les femmes et pour les hommes, celles-ci etant selectivement concernees par la montee du travail a temps partiel et plus generalement par les emplois a temps reduit. L'analyse de cette variable discriminante qu'est la duree du travail est menee dans une double direction : d'une part en reference aux choix effectues dans le cadre de la cellule familiale (donc de la division du travail au sein du menage) et d'autre part en reference aux decisions des entreprises sur le marche du travail. L'objet de la these est d'identifier les facteurs explicatifs et les modalites diversifiees decette mutation. La recherche procede a une comparaison internationale en utilisant les materiaux statistiques de l'enquete forces de travail d'eurostat afin de mettre l'accent sur la diversite de l'emploi feminin, ses modalites variees et ses significations diverses dans un cadre temporel et societal. Cette analyse de l'emploi des femmes dans les pays de l'union europeenne tend a montrer la faiblesse de l'analyse traditionnelle neoclassique qui doit tenter d'integrer dans son schema explicatif a la fois la tendance a la despecialisation sur le marche du travail (en termes de taux d'emploi) et la specialisation sur le marche du travail (en termes de duree du travail). Cette lecture sexuee de la multiplicite des temps de travail s'impose car, du point de vue des temps de travail, c'est non seulement la diversite qui est flagrante mais l'heterogeneite des spheres masculines et feminines.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 508 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 490 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des Sciences et Technologies de Lille. Faculté des sciences économiques et sociales. Centre de documentation.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 98 PA10-84 (1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.