Structures oligopolistiques et relations d'interface en théorie des jeux

par SEBASTIEN COCHINARD

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Christian Schmidt.

Soutenue en 1998

à Paris 9 .


  • Résumé

    Notre thèse a pour objet la prise en compte de l'interface définie comme la possibilité pour une entreprise de participer à des jeux de compétition simultanés. Elle s'inscrit dans la problématique des structures de marché oligopolistiques avec fusions. Dans une première partie, nous analysons les différentes approches de l'interface à travers leurs liens avec la problématique de l'oligopole dans la littérature économique, qu'il s'agisse d'approches indépendantes de la théorie des jeux ou liées à la théorie des jeux. Nous faisons ensuite appel à la littérature des sciences de gestion afin d'analyser la prise en compte qu'elle opère des phénomènes d'alliance. Nous concluons cette partie en développant une nouvelle approche de l'interface par la théorie des jeux abstraits. Dans une deuxième partie, nous proposons une modélisation de l'interface en nous basant sur un modèle de jeu de formation des coalitions dans les structures de marche oligopolistiques (espinosa et inarra, 1995). Apres avoir rappelé nos hypothèses générales et les concepts de solution fondamentaux, nous élaborons un modèle d'analyse de la stabilité des graphes de compétition. Le concept de solution employé à cette fin est l'ensemble stable abstrait au sens de (Von Neumann et Morgenstern, 1944). Le cadre formel est complété par des exemples numériques de calculs d'ensembles stables, puis nous proposons des extensions de notre modèle à des situations célèbres de compétition industrielle : le magasin à succursales multiples et la ville circulaire. La troisième partie de la thèse examine les structures de marché dans le secteur des programmes de maintenance du matériel militaire à l'aide d'exemples empiriques. Nous confrontons les résultats obtenus avec d'autres études empiriques utilisant des méthodologies différentes. La conclusion générale permet d'apprécier les extensions et les limites de notre modèle.

  • Titre traduit

    Oligopolistic structures and interlinkage in game theory


  • Résumé

    Our thesis aims at taking into account "interlinkage" defined as the possibility that firms play simultaneous competition games. It belongs to oligopolistic market structures with mergers litterature. In the first part, we analyze several approaches of interlinkage through their relations to game-theoretic and non game-theoretic oligolipoly literature. We consider further management science litterature with respect to alliances theories. We conclude this part developping a new approach to interlinkage in an abstract game- theroretic setting. The second part is devoted to an interlinkage model based on a coalition formation game in oligopolistic market structures (espinosa et inarra, 1995). General assumptions and fundamental solution concepts being recalled, we build a model that enables analyzing the stability of "competition graphs". The solution concept used for that purpose is the von neumann et morgenstern (1944) abstract stable set. Theoretic frameword is completed by computing numeric examples of stable sets, then we propose extensions of our model to famous situations of industrial competition : chain-store and circular town. The third part gives empiric examples of market structures in the armes industrial sector. We compare our results with other empiric studies using different methods. Our conclusion exhibits limits and potential extensions of our model.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 231 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 163 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.