Les mises en scène de l'olfaction : à propos d'une théâtralisation de "A rebours" de Joris-Karl Huysmans

par Dominique Paquet

Thèse de doctorat en Théâtre

Sous la direction de Michel Bernard.

Soutenue en 1998

à Paris 8 .


  • Résumé

    Le théâtre olfactif est resté le parent pauvre du théâtre français. Son occultation tient à des raisons spécifiques : la spécificité de l'olfaction, dont la physiologie n'est pas entièrement connue, son évanescence et sa singularité qui entraînent un manque lexical et une surévaluation de ses liens avec la mémoire. Cela tient aussi à la relative occultation de la philosophie qui l'a fortement axiologisée et entachée d'hédonisme, la taxant d'intempérance et lui refusant l'accès à l'abstraction et au beau. La phénoménologie et la philosophie contemporaine en rendant justice à la sensorialité olfactive ont ouvert des réflexions poétiques et esthétiques, qui se sont déclinées ensuite dans les arts du spectacle. Le théâtre olfactif peut désormais se constituer. Qu'il obéisse à une esthétique réaliste ou métaphorique, il prend en compte la sémiologie du signe olfactif, la matérialité odorante du texte théâtral et de sa dramaturgie ainsi que le travail des interprètes et la perception du public. L'exemple de l'adaptation de "A rebours" de Huysmans (romancier chez qui la sensorialité olfactive est hégémonique) illustre dans la pratique que la théâtralité de l'odeur, loin d'être inféodée au sens, est intrinsèque à cette sensorialité qui déploie ses simulacres dans le petit théâtre de la perception.

  • Titre traduit

    The mise en scene of olfaction : the theatralization of "A rebours" by Joris-Karl Huysmans


  • Résumé

    Olfactory theater has been forsaken for a long time in French theater. Its occultation is due to specific causes: the singularity of olfaction, whose physiology is not completely known yet, its evanescence and pecularity that induce a lexical deficiency and the overvaluation of its bonds with memory. This is also due to the fact that philosophy somehow concealed it, by judging it in relation with axiology and hedonism, suspecting it of intemperance and thus refusing access to abstraction and beauty. Phenomenology and contemporaneous philosophy analyzing olfactory sensoriality opened poetic and esthetic reflexions that found an issue in the modern shows. Olfactory theater now does exist. Obeying realistic or metaphoric esthetics, it takes into account the semiology of the olfactory sign, the materiality of smell in the theatrical text and its dramaturgy, the work of the actors and the way the public perceive it. The adaptation of "A rebours" by Huysmans (a novelist whose work hegemonizes olfactory sensuality) shows that smell theatricality, far from being meaning-bound, is inherent in that sensoriality that displays its phantoms in the little theater of perception.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (327 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 241-251

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 3404
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.