Origine et impuissance des politiques de développement social

par Gérard Prévost

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de François-Xavier Merrien.

Soutenue en 1998

à Paris 8 .


  • Résumé

    Cette thèse présente une problématique dont les conclusions montrent une congruence des technologies d'intervention étatiques avec les processus de mondialisation des formes de matérialisation du "capital". Ces dernières posent les politiques publiques comme des "investissements de formes" visant à légitimer le processus de dénationalisation de l’État social qu'elles entraînent. Elle étudie en outre les mécanismes par lesquels l'action publique cherche à susciter l'adhésion collective et qui créent des effets contradictoires dans les processus d'auto-organisation. Cette recherche engage une réflexion théorique et méthodologique sur la dialectique État-société qui organise à partir des processus de "modernisation" de l'action publique la pénétration de l’État au plus profond des structures d'interdépendance des individus, afin d'en constituer la structure de leur habitus social : action publique que ne semble pas être, par conséquent, une modalité de pacification des relations dans les sociétés en devenir.

  • Titre traduit

    Origins and powerlessness of social policies


  • Résumé

    The thesis problematics leads to conclusions that show how close the government control technologies are to the world wide application process of the capital materialization forms. The consequences of that process involve a denationalization of the welfare state set down public policies that legitimate this process. Besides, the mechanisms by which public activities try to bring out a collective support are studied in this thesis and tend to prove that those activities have conflicting results in the self-organization process. This research involves a theoretical as well as a methodological thought about the society state dialectic which organizes from public activity modernization a penetration of the government in the individual deepest structure of interdependence in order to make their social habits emerge. Therefore, these public activities do not seem to be a suitable method to pacify the relationships in evolving societies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (391 f.) [exemplaire 1], 1 vol. (394 f.) [exemplaire 2]
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 382-391 [exemplaire 1] (bibliogr. alphabétique). Bibliogr. f. 382-394 [exemplaire 2] (bibliogr. thématique)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 3355

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1998PA083731
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.