Le passage ou les sociétés occidentales confrontées au scandale de la mort : essai philosophique, médical et juridique

par Sandrine Troisvalets

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de André Demichel.

Soutenue en 1998

à Paris 8 .


  • Résumé

    Progres extraordinaires de la science, techniques de pointe et exploits medicaux ont reussi a masquer un temps notre impuissance face a la mort. Nous nous sommes laisses convaincre par le souffle du respirateur artificiel que la mort n'etait plus cette fatalite qu'il fallait accepter, mais cette ennemie qu'il fallait combattre par tous moyens, en recourant a l'acharnement therapeutique ou a l'euthanasie, mais plus question de l'attendre sans rien tenter. Nous voulions oublier la mort, pour qu'enfin, elle nous oublie. Elle n'en a rien fait, impuissants, nous le sommes encore a l'endroit de la mort, et cette realite nous scandalise, parce que la mort continue de nous prendre. Triste realite, parce qu'a la peine d'avoir perdu et de devoir perdre encore s'ajoute la detresse profonde d'un deuil vecu dans la solitude, l'indifference, la non reconnaissance. Les soins palliatifs devraient pourtant nous aider a reapprendre a faire face a notre destinee. Mais long sera le chemin qui nous menera vers l'acceptation qui permettra de mettre au service de la vie, la mort, grace aux prelevements d'organes pour ne pas ceder a la tentation du tout artificiel.

  • Titre traduit

    The transfer which the wertern socities confronted to the scandal of the death


  • Résumé

    The extraordinary progress of the science, the modern techniques and the medical exploit have been succeeded to hide, for a little time, our powerlessness in front of the death. We let ourselves be persuaded by the help of artificial breathing, that the death was not the fatality that shoud be accepted but un enemy which should be fighted with all of our possibilities, to stretch tirelessly the life or to truncate it, but it is not the question to wait the death without anything doing. We wanted to forget the death, for it would forget us finally, but it didn't forget us. So powerless we are, in front of the death, this reality scandalises us because the death continues to take us. That is a sad reality, because we have to add today our idleness to the sadness of our failure. It would be very long for releaming, for appropriating our own destiny. It would be very long as well, the way of acceptance for a new breath.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (474 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 439-456

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : H 1140 TH
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun des bibliothèques. Bibliothèque de recherche juridique.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MICROF/TRO
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1581-1998-7
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.